Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
France

Le patron de l’UDI sur Zemmour, en direct: "Si Pasqua était là, tu prendrais une balle dans la tête"

© AFP 2021 LUDOVIC MARINLe chef d'UDI Jean-Christophe Lagarde
Le chef d'UDI Jean-Christophe Lagarde  - Sputnik France, 1920, 21.11.2021
S'abonner
En direct sur Franceinfo, le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde a jugé qu’Éric Zemmour, se disant gaulliste, "prendrait une balle dans la tête" de la part de Charles Pasqua, fondateur du RPR, s’il avait été encore vivant. La séquence immortalisant ces propos a plus tard été supprimée par la chaîne.
Interrogé ce 21 novembre dans le cadre d’une interview politique sur Franceinfo quant aux bons scores d’Éric Zemmour dans les sondages, le président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), et de son groupe au Parlement, Jean-Christophe Lagarde, est sorti de ses gonds. Revenant notamment sur les déclarations du polémiste dans lesquelles il se disait "gaulliste", M.Lagarde a lancé:
"Se foutre du monde au point de dire +Je suis du RPR+ (Rassemblement pour la République)? Mais Monsieur Zemmour, si Monsieur Pasqua était là, tu prendrais une balle dans la tête."
Après avoir diffusé le morceau où l’on entend Jean-Christophe Lagarde tenir ces propos, Franceinfo a retiré cette publication.
"Ces propos ne correspondent ni à nos valeurs ni à l’idée que nous nous faisons du débat politique", a indiqué la chaîne.
Par ailleurs, tout au long de l’interview, le patron de l’UDI a attaqué à maintes reprises le polémiste qu’il a qualifié de "menteur et imposteur" et a dénoncé son déplacement devant le Bataclan, l’accusant d’être "complice de nos ennemis".
"Voilà un type qui passe son temps à dire qu’il n’est pas candidat […]. Je trouve que c’est une façon de prendre les Français pour des cons qui finit par être indécente", a déclaré M.Lagarde.

Il fait son mea culpa

Quelque temps après son passage sur Franceinfo, le député de Seine-Saint-Denis a fait son "mea culpa" via son compte Twitter.
Affirmant qu’il "regrette [s]on expression totalement inappropriée à propos de Pasqua et Zemmour ce matin", il s’est lancé dans des explications.
"Je voulais dire qu’à l’époque une telle imposture de sa part aurait eu une réplique des plus cinglantes. La violence doit toujours être bannie du débat politique", a écrit celui qui au mois de mars a été mis en garde à vue pour détention d’armes à son domicile.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала