Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Asie

Dior présente ses excuses à la Chine pour une photo controversée

© Photo: RIA NovostiLes chefs d’œuvres de la collection "Christian Dior" (photo d'archives)
Les chefs d’œuvres de la collection Christian Dior (photo d'archives) - Sputnik France, 1920, 24.11.2021
S'abonner
Après qu’une photo controversée représentant un modèle asiatique tenant un sac Dior entre ses mains a été largement critiquée en Chine, la marque française a présenté ses excuses, tout comme la photographe chinoise, auteure du cliché.
Soulignant qu’elle respecte les sentiments du peuple chinois, la célèbre maison française de haute couture et de prêt-à-porter Dior présenté ses excuses sur le Twitter chinois, Weibo, après que l’un des clichés exposés lors de l’exposition "Dior and Art" à Shanghai a fait polémique, relate le South China Morning Post.
"Dior, comme toujours, respecte les sentiments du peuple chinois, se conforme strictement à la loi chinoise et coopère avec les départements concernés pour vérifier et approuver toutes les œuvres exposées publiquement. S'il y a eu un dérapage, nous sommes toujours prêts à écouter les commentaires et à corriger l'erreur en temps voulu. Les intentions sincères de Dior à l'égard de la société et des consommateurs chinois sont inébranlables", indique le communiqué de la marque.
Pour rappel, le marché chinois des produits de luxe est l’un des plus porteurs du monde. Il a d’ailleurs explosé de près de 48% en 2020, malgré la pandémie.

"Je dois assumer la responsabilité"

La photographe derrière le cliché a également présenté ses excuses, précisant qu’elle aime son pays natal et qu’elle doit assumer la responsabilité qu’elle porte dans son travail.
"Je suis Chinoise, je suis née et j'ai grandi [en Chine], et j'aime profondément ma patrie. Je sais qu'en tant qu’artiste, je dois assumer la responsabilité de retranscrire et de présenter la culture chinoise, de montrer la beauté chinoise à travers mon travail. C'est un objectif pour lequel je n'ai cessé de persister et pour lequel je veux travailler", a-t-elle écrit, cité par South China Morning Post.
La photographe, âgée de 41 ans, s’est blâmée sur le réseau social chinois Weibo pour son "immaturité et ignorance" dans sesœuvres précédentes.

Tollé autour d’une photo

Présentée dans le cadre de l’exposition Dior à Shanghai, l’œuvre de la photographe Chen Man, dans laquelle un modèle tient un sac Dior entre ses mains, n’a pas trouvé une réponse positive auprès du public. L’esthétique de l’image a apparemment déplu et a été taclée par les médias chinois. Le teint de peau foncé du modèle a en particulier choqué, alors que les canons de beauté chinois valorisent une peau claire, voire pâle. Le fait que le mannequin arbore de longs ongles artificiels a également été perçu comme un cliché occidental sur l’Asie, ajoute le China Daily.
Qui plus est, la semaine dernière, l'édition chinoise du Beijing Daily a publié un article intitulé "Est-ce à cela ressemblent aux femmes chinoises? Les marques de luxe occidentales reprennent leurs vieilles habitudes".
Le média China Women's News a écrit dans son article consacré à la photo que l'exposition démontrait une fois de plus "l'arrogance et les préjugés esthétiques et culturels de certaines marques occidentales" ainsi que l'intention de "déformer la culture chinoise".
Alors qu’une vague de critiques s’élevait, la marque française a préféré faire marche arrière en retirant la photo de l’exposition.

D’autres marques de luxe critiquées en Chine

Le monde du luxe n’est pas étranger à ce genre de scandales en Chine. D’autres marques, dont Givenchy, Versace, ou encore Lacoste et Burberry ont été aussi épinglés dans le passé pour des raisons différentes.
Givenchy, Lacoste et Burberry y ont subi une avalanche de critiques au printemps dernier pour avoir rejeté le coton du Xinjiang après des rapports faisant état du recours au travail forcé de Ouïgours dans sa production. Les internautes chinois ont appelé au boycott des produits de ces marques et les commerces en ligne les ont retirés de la vente. De plus, une quarantaine de célébrités chinoises ont annoncé qu'elles refusaient de collaborer avec ces marques.
En 2019, la maison de mode française Givenchy et la maison de mode américaine Coach, ainsi que la marque italienne Versace, ont présenté des excuses pour avoir mis en vente des vêtements sur lesquels figurait une carte de la Chine erronée. À l'époque, les marques avaient sorti des t-shirts montrant Hong Kong et Taïwan comme des pays distincts.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала