Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
France

Jets d’œufs, mortiers d’artifices: Jordan Bardella et CNews pris à partie à Lyon - vidéos

© AP Photo / Thibault CamusJordan Bardella
Jordan Bardella - Sputnik France, 1920, 24.11.2021
S'abonner
En visite à Lyon, Jordan Bardella et les équipes de CNews ont été chahutés par des militants d’extrême gauche et des membres des Daltons. Les forces de l’ordre ont dû boucler le quartier de la Guillotière.
À cinq mois des élections présidentielles, le thermomètre politique ne cesse de monter, jusqu’à parfois entraîner des violences à l’encontre d’élus en déplacement. Jordan Bardella, nouveau président du RN, en a fait l’amère expérience lors d’une visite dans le quartier de la Guillotière à Lyon, dans le cadre d’une émission de CNews.
Le responsable a en effet été accueilli par une centaine de manifestants qui s’étaient réunis suite aux appels de l’ultra gauche et de groupes antifascistes, rapporte Lyon Mag. Le déploiement des forces de l’ordre avant son arrivée n’a pas empêché divers jets de projectiles.
Des œufs et des pétards ont été lancés en direction du présentateur Jean-Marc Morandini et de Jordan Bardella. Des parapluies ont été sortis pour tenter de les protéger.
Les militants ont chahuté les équipes de télévision, leur intimant de quitter les lieux et tentant de leur barrer le passage. "Cassez-vous!", "Facho dehors!", "À mort!", peut-on entendre parmi les manifestants, comme le montrent certaines vidéos publiées sur les réseaux sociaux.
La police a dû s’employer pour repousser les protestataires qui voulaient se rapprocher des équipes de télévision.
Les événements ont pris une tournure encore plus inquiétante avec l’arrivée de plusieurs Daltons. Des membres du gang lyonnais se sont mêlés aux protestations, lançant des mortiers d’artifices sur les visiteurs.
Jordan Bardella a d’ailleurs dénoncé cette alliance entre "racailles et ultra gauche", promettant de "siffler la fin de la récréation" si Marine Le Pen est élue à la présidence de la République.
L’un des Daltons a été interpellé.

Les réactions

Ces heurts n’ont pas manqué de susciter des commentaires. Plusieurs personnalités politiques se sont indignées de l’accueil reçu par Jordan Bardella et les équipes de CNews. Certains ont insisté sur la menace que fait peser l’ultra gauche sur la liberté d’expression et la liberté de la presse.
Gilbert Collard a ainsi fustigé le "règne de la terreur" instauré par certains groupes d’extrême gauche. L’eurodéputé (RN) a appelé Darmanin à "sortir de sa trouille" pour les faire interdire.
Robert Ménard, maire de Béziers, a pour sa part déploré qu’il faille désormais recourir à la police pour filmer dans le centre-ville de Lyon.
L’avocat Pierre Gentillet a également dénoncé sur CNews les groupuscules d’extrême gauche qui représentent un "danger mortel pour la liberté d’expression". Il a souligné que ce type de violences n’émanait que d’un côté de l’échiquier politique.
D’autres ont au contraire vu dans le déplacement de Jordan Bardella à la Guillotière une forme de provocation. Thomas Portes, porte-parole de Génération.s, a fustigé une "offensive de la haine" de la part du président du RN.

Immigration et délinquance

Malgré l’ambiance tendue, Jordan Bardella a néanmoins pu échanger avec quelques habitants du quartier. Au cours des discussions, le président du RN a notamment fait le lien entre délinquance et immigration. Il a surtout pointé du doigt les nouvelles vagues d’immigration venues d’Afrique de l’Ouest et du Maghreb.
Le responsable a par ailleurs insisté sur les ratés de l’assimilation chez ces nouveaux arrivants. Il a appelé à fermer les frontières et à remettre "des portes et des fenêtres à la maison France".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала