Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Assemblée générale des Nations unies (New York) - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
International

La France finance des projets à plus de 17 milliards de FCFA au Burkina Faso

CC BY-SA 2.0 / Maarten van der Bent / Bobo-Dioulasso, Burkina Faso
Bobo-Dioulasso, Burkina Faso - Sputnik France, 1920, 24.11.2021
S'abonner
La France a octroyé au Burkina Faso 17 milliards 610 millions de FCFA pour le financement de projets de développement, rapporte mercredi l'Agence d’information du Burkina (AIB).
L’Agence précise dans ce sens que quatre accords de financement de projets de développement ont été signés, lundi, entre le ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, et le directeur de l’Agence française de développement (AFD), Gilles Chausse.

"Ces quatre accords de financement visent à répondre aux nombreux défis qui se posent au Burkina Faso", a expliqué M.Hallade.

Les accords signés concernent un Projet d’appui à la consolidation du secteur de la microfinance, un appui budgétaire général au titre de l’année 2021, un avenant à la convention de financement du projet Trois Frontières et un accord d’octroi pour le décaissement de la 3e tranche de l’aide budgétaire pluriannuelle 2019-2021.

Appuyer la stabilité macroéconomique et financière

Le ministre burkinabè de l’Économie, des Finances et du Développement a indiqué, quant à lui, que ces accords signés portent les engagements de la France, au titre de l’année 2021, à près de 100 milliards de FCFA au profit de plusieurs secteurs, notamment, l’agriculture, l’éducation, la décentralisation, la sécurité et la lutte contre la pandémie du Covid-19.
Il a souligné que l’appui budgétaire général 2021 visait à appuyer la stabilité macroéconomique et financière du Burkina Faso et à soutenir le Plan national de développement économique et social (PNDES).
Il permettra également de contribuer à la stabilisation et à la fourniture de services essentiels dans les régions fragilisées par l’insécurité et à la reconstitution des stocks nationaux de sécurité alimentaire, a ajouté M.Kaboré.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала