Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Europe

Vaccination obligatoire en Autriche: "c’est une dérive autoritaire, voire totalitaire!"

© AFP 2021 LOIC VENANCEUne infirmière française prépare une injection du vaccin Pfizer
Une infirmière française prépare une injection du vaccin Pfizer - Sputnik France, 1920, 24.11.2021
S'abonner
La révolte gronde face aux nouvelles restrictions des libertés dans plusieurs pays européens. C’est le cas de l’Autriche, confrontée à une recrudescence de la pandémie. Le journaliste Ferenc Almássy s’inquiète de la dureté de ces mesures.
La vaccination devait sortir l’Europe du Covid-19. La désillusion est immense pour les pays confrontés à une flambée des contaminations. C’est le cas de l’Autriche, qui a imposé à sa population le 22 novembre un nouveau confinement total, après avoir confiné les non-vaccinés une semaine plus tôt. Vienne prévoit en outre la vaccination obligatoire dès le 1er février..
Et d’autres pays ont déjà commencé à imiter le modèle autrichien. En Slovaquie et en République tchèque, les non-vaccinés n’ont plus accès aux bars ni aux restaurants. C’est également le cas dans certains Länder en Allemagne, soumis à la règle des 2 G (guéris et vaccinés). Comme les manifestants viennois ou néerlandais, Ferenc Almássy, rédacteur en chef du Visegrad Post, dénonce le renforcement de ces mesures: "c’est une dérive autoritaire, voire totalitaire!".
Le journaliste franco-hongrois y voit clairement "le choix d’une politique de menace et de chantage" à l’égard des populations.
"Cela contrevient à tous les principes des démocraties modernes dont tous ces pays ne cessent pourtant de se prévaloir. C’est très inquiétant. En Autriche, ils ont choisi une politique extrêmement dure."
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала