Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
France

Prise de bec entre Éric Naulleau et l’avocat d’un supporter condamné pour des débordements

© AFP 2021 PHILIPPE DESMAZESDimitri Payet touché par un jet de bouteille lors d'un match OL-OM, le 21 novembre
Dimitri Payet touché par un jet de bouteille lors d'un match OL-OM, le 21 novembre - Sputnik France, 1920, 25.11.2021
S'abonner
Éric Naulleau s’est indigné des incidents ayant émaillé les récents matchs de Ligue 1. Sur C8, le chroniqueur a notamment pointé du doigt le supporter qui avait lancé une bouteille d’eau sur Dimitri Payet.
Les récents débordements qui ont entaché plusieurs rencontres de Ligue 1 continuent de faire parler. Les peines réservées aux supporters impliqués font notamment débat. Sur C8, Éric Naulleau s’en est ainsi pris à l’individu ayant lancé une bouteille d’eau sur le capitaine marseillais Dimitri Payet, lors du match OL-OM.
L’homme a été condamné à six mois de prison avec sursis et à cinq ans d’interdiction de stade. Un verdict trop clément pour le chroniqueur, qui l’a fait remarquer à son avocat, présent sur le plateau.
"J'aurais souhaité de la prison ferme et une exclusion à vie de tous les stades. Cet homme n'a rien à faire dans un stade […] Votre client est un délinquant, un voyou!", a ainsi déclaré Éric Naulleau en face de Me David Metaxas.
Le chroniqueur a encore reproché à l’avocat de minimiser le geste de son client et d’adresser un "message catastrophique" à la jeunesse férue de football. Il a par ailleurs préconisé de remettre au goût du jour le plan Leproux, du nom de l'ancien président du PSG Robin Leproux, connu pour avoir tenté d’éradiquer les violences au Parc des Princes.
David Metaxas lui a rétorqué qu’il était dans la "caricature permanente". L’avocat a admis que le jet de bouteille de son client était un "délit de violence aggravée", tout en se demandant si le geste devait valoir une peine de détention.

Un match chaotique

Ces débordements étaient survenus lors de la rencontre entre l’Olympique de Marseille et l’Olympique lyonnais, comptant pour la 14e journée de Ligue 1. Un match qui a viré à l’absurde dès la cinquième minute de jeu, le marseillais Dimitri Payet recevant donc en pleine tête une bouteille d’eau, lancée depuis les tribunes.
La rencontre avait dû être temporairement interrompue. Deux heures de confusion totale avaient alors suivi, l’arbitre hésitant à rappeler les 22 joueurs sur le terrain pour continuer le match.
Après deux heures d’allers-retours entre le préfet, le corps arbitral et la Ligue de football professionnel (LFP), le match avait finalement été arrêté de manière définitive.
D’autres incidents de même nature ont agité les stades de Ligue 1 depuis le début de la saison. En août, le Classique entre l’OM et le Paris Saint-Germain s’était notamment joué sous haute tension. Des jets de projectiles avaient là encore eu lieu, visant en particulier Neymar.
La soirée s’était soldée par l’interpellation de 21 personnes. Neuf policiers avaient également été blessés dans les heurts.
Le laxisme de la LFP devant ces incidents à répétition a été pointé du doigt par plusieurs observateurs. Sur BFM TV, la ministre déléguée chargée des Sports Roxana Maracineanu a elle-même admis qu’elle craignait désormais d’emmener ses enfants au stade.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала