Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les Français ont une image "catastrophique" des députés, révèle une enquête demandée par l’Assemblée

© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosAssemblée nationale
Assemblée nationale - Sputnik France, 1920, 26.11.2021
S'abonner
L’Assemblée nationale a commandé une vaste enquête, la première depuis 1985, concernant son image. Sur Europe 1, le journaliste Nicolas Beytout qualifie les résultats de "catastrophiques par certains aspects", car le résultat montre notamment que quatre Français sur 10 estiment que cette vénérable institution n'est pas ou peu "utile".
L’Assemblée nationale a demandé à l’institut de sondage CSA de réaliser une vaste enquête sur l’image des députés. Selon les résultats de cette étude menée auprès d’un panel de 4.500 personnes et publiée le 23 novembre, la moitié des personnes interrogées (50%) se déclarent satisfaites du travail des députés alors que quatre Français sur 10 (41%) estiment que l'Assemblée nationale n'est pas ou peu "utile".
En 1985, seuls 13% des sondés la considéraient comme telle, soit un écart de 28 points par rapport à 2021.
En outre, les Français font plus de confiance aux institutions incarnant l'ordre qu’à celles représentatives (83% à la gendarmerie, 82% à l'armée et 77% à la police contre 44% à l'Assemblée, 45% au Sénat).

Les résultats analysés

Sur Europe 1, le journaliste Nicolas Beytout qualifie ces résultats de "catastrophiques par certains aspects".
Quant aux députés il note qu’ils sont appréciés "beaucoup-beaucoup mieux que les sénateurs, les conseillers départementaux et régionaux, et c’est à des années lumières d’un des grands inconnus de la vie politique nationale: le député européen".
Pourtant Nicolas Beytout trouve la dégradation d’opinion "spectaculaire", évoquant en tant que cause probable "le besoin de voir les députés s’occuper d’abord et avant tout du local, le territoire, le coin de la rue, pas de faire des lois ou d’être présent au niveau national".

"En somme, le député doit ressembler si possible à un maire, qui est, comme par hasard, l’élu le plus apprécié de la population: six Français sur 10 ont un regard favorable sur la fonction de maire", résume-t-il.

Le journaliste a évoqué un "incroyable constat de décalage entre un peuple et ses représentants" en termes de confiance envers l’Assemblée nationale.

"À six mois de la fin de l’actuelle législature, le constat est clair: contrairement à l’ambition affichée par la majorité, le lien entre les Français et la politique n’a pas été réparé. La loi, pompeusement appelée loi pour la confiance dans la vie politique, votée dès l’arrivée au pouvoir de la majorité En Marche, a fait flop".

Il évoque le "phénomène le plus préoccupant": "le décrochage de l’Assemblée nationale est tel, la perte de crédit des députés est telle que 60% des Français comprennent la colère qui peut s’exercer contre eux ou s’exprimer à travers les réseaux sociaux".

Des affaires qui impliquent des élus

Les élus sont parfois empêtrés dans des affaires qui ne contribuent pas à leur réputation. L’agression à coups de casque par le député LREM El Guerrab en plein Paris en août 2017 d’un autre responsable en est un exemple. Suite à deux violents chocs, la victime, le socialiste Boris Faure, avait dû subir une opération en raison d’une hémorragie interne.
En outre, l’affaire Fillon avait mis en avant le fait que de nombreux députés profitaient de leur position pour recruter des proches comme collaborateurs ou assistants, pour un travail qui laisse à questionner.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала