Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Au Maroc, des Français "abattus" par la fermeture des frontières

© Photo Pixabay / Free-PhotosAttente. Solitude. Aéroport. Image d'illustration
Attente. Solitude. Aéroport. Image d'illustration - Sputnik France, 1920, 01.12.2021
S'abonner
Après l’annonce de la fermeture des frontières marocaines avec la France, de nombreux Français ont tenté de regagner leur pays en urgence. Si pour une grande partie de Marocains résidant au Maroc, la décision était nécessaire pour se protéger du nouveau variant, pour les voyageurs concernés, c’est la douche froide. Témoignages.
"C’était ma pire expérience de voyage…" explique Myriam qui devait partir dimanche 28 novembre de Casablanca. Arrivée à l’aéroport 4 heures avant le décollage, à sa grande surprise, elle ne trouve pas le guichet d’enregistrement pour Paris-Orly. "Je me suis rendue à l’agence de la compagnie qui m’a baladé dans tous les services… Au final, on nous annonce que le vol a été avancé de 2h et que l’avion a déjà décollé… Je n’ai reçu aucun message dans ce sens". Myriam, comme plusieurs de ses compatriotes, se retrouve bloquée au Maroc, suite à la décision annoncée le jeudi 25 novembre par les autorités marocaines de suspendre les vols avec la France dès le lendemain, avant de finalement reporter l’entrée en vigueur de la mesure au dimanche 28 novembre à 23h59. L’annonce a engendré une désorganisation au niveau de certaines compagnies aériennes qui ont reporté ou annulé certains de leurs vols, et dont les billets ont parfois atteint des tarifs exorbitants.
Lisa quant à elle, raconte à Sputnik le calvaire vécu par ses parents qui se sont rendus au Maroc le jour de l’annonce de la suspension des vols avec la France. Leur séjour aura été très bref. "Ils ne devaient rentrer en France que le lundi 29 novembre". Lisa leur cherche un nouveau vol, sans succès. "Je leur réserve finalement un vol pour Madrid qu’ils rateront en raison des mesures sanitaires que nous avons négligées à cause du stress", dit-elle, faisant référence à un formulairedigital à remplir, exigé par l’Espagne. "Un problème de connexion à Internet ne leur a pas permis de se connecter à la plateforme, on ne les a donc pas laissés monter dans l’avion (…). Je réserve un autre vol pour Paris, ce dernier n’apparaît plus à l’écran; il est reporté à plusieurs reprises". Lisa continue sa recherche mais tous les vols sont complets. "Je parviens finalement à réserver pour Rome, mais il n’y aura pas de vol direct pour le Sud de la France…". Au total, Lisa aura déboursé pas moins de 2.000 euros en billets d’avions pour le retour en France de ses parents qui n’auront profité qu’une demi-journée du paysage marocain.
Sur les réseaux sociaux, les internautes sont divisés entre ceux qui ne comprennent pas cette énième décision prise à la hâte, et ceux qui estiment que c’est un mal nécessaire pour protéger les plus de 40 millions de Marocains…

"Pris au dépourvu"

Contactée par Sputnik, Élodie Martelliere, Présidente de l’Association Français du Monde ADFE-Maroc, rapporte que l’association a été contactée par de nombreux compatriotes "pris au dépourvu et très abattus par l’annonce". Peu surprise par ces mesures qui interviennent en période d’évolution de la pandémie en France, elle regrette "qu’il s’agisse de la 3e fermeture depuis le début de la crise, et surtout qu’elle intervienne si près des fêtes de Noël".
Malgré la frustration,

"nous nous devons de penser à tous ceux pour lesquels la fermeture des frontières aura des conséquences bien plus dramatiques: ceux qui devaient voyager pour effectuer des soins ou pour aller voir des parents malades", rappelle-t-elle. Avant d’ajouter qu’il est également important de préserver les résultats obtenus au Maroc (une cinquantaine de cas et un seul décès signalé du dimanche 28 au lundi 29 novembre): "Nous pouvons désormais vivre quasiment normalement au quotidien. C’est très précieux!".

L’ambassade de France au Maroc de son côté, a annoncé la mise en place de vols de rapatriement pour les Français au Maroc, "soumis à autorisation" des autorités marocaines.
Bagages - Sputnik France, 1920, 03.06.2020
Marocains bloqués à l’étranger: «Nous avons l’impression d’être des migrants clandestins»
Même scénario pour les Marocains de l’étranger. "L’histoire se répète", s’indigne Sarah, pour qui le voyage s’est très bien déroulé, mais qui se retrouve bloquée en France. "Je viens d’accompagner mes parents âgés pour leurs rendez-vous médicaux. Je suis maintenant bloquée en France sans savoir quand je pourrai regagner le pays et mon travail". À ce propos, aucune information n’a été communiquée à ce jour par le gouvernement, hormis les annonces de remboursements ou de changements de billets d’avion par les compagnies.

Le Maroc se barricade face à Omicron

Mais alors qu'elle était destinée dans un premier temps à la France et aux pays d’Afrique australe où la situation sanitaire se dégrade de jour en jour, la décision a finalement été étendue à l’ensemble des pays. Plus personne ne pourra ainsi entrer au Maroc à partir du lundi 29 novembre a annoncé dans un nouveau communiqué, daté du dimanche 28 novembre, le Comité interministériel de suivi du Covid:

"En raison de la propagation rapide du nouveau variant, notamment en Europe et en Afrique, et afin de préserver les acquis réalisés par le Maroc dans la lutte contre la pandémie et protéger la santé des citoyens, les autorités ont décidé de suspendre tous les vols directs de passagers à destination du Royaume du Maroc, pour une durée de 2 semaines, à compter du lundi 29 novembre 2021 à 23h59".

Rabat, Maroc - Sputnik France, 1920, 28.11.2021
Covid-19
Rabat suspend pour deux semaines tous les vols de passagers vers le Maroc
Combien de temps cette situation durera-t-elle réellement? difficile de le savoir. Selon le chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi: "Nous avons besoin d’avoir plus de données sur ce nouveau variant. On ne connaît ni sa virulence ni sa résistance éventuelle au vaccin. Il nous faut donc au moins deux semaines de recherche pour connaître son degré de dangerosité ".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала