Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Éric Zemmour dévoile sa première mesure s’il est élu Président

© AFP 2021 JOEL SAGETEric Zemmour
Eric Zemmour - Sputnik France, 1920, 01.12.2021
S'abonner
Tout juste après avoir annoncé sa candidature à la présidentielle, Éric Zemmour a indiqué qu’il comptait proposer un référendum sur l’immigration "avant l’été". Une mesure déjà promise par Marine Le Pen et Les Républicains, et nécessaire pour éviter une censure du Conseil constitutionnel.
"Ma mue est faite", a déclaré Éric Zemmour mardi soir sur TF1, quelques heures après avoir annoncé en vidéo sa candidature pour la présidentielle. Reprochant au journaliste Gilles Bouleau de ne pas lui avoir posé de questions sur son programme, c’est après être sorti du plateau de la chaîne privée qu’il en a dit davantage à d’autres médias. Il a notamment dévoilé sa première mesure en cas d’élection.
"La priorité, c’est simple, je fais un référendum avant l’été sur l’immigration, pour arrêter les flux de l’immigration, pour supprimer le droit du sol, pour supprimer le regroupement familial, pour faire que le droit d’asile ne soit délivré qu’à l’extérieur du territoire, pour expulser les délinquants étrangers, pour accroître la déchéance de nationalité des délinquants qui ont la double nationalité", a énuméré le candidat devant les caméras de BFM TV.
La mesure a déjà été brandie par d’autres candidats, à commencer par celle du Rassemblement national. Le 28 septembre, Marine Le Pen avait présenté son projet de loi "Citoyenneté-identité-immigration" visant à être soumis au vote des Français si elle est élue Présidente. Il repose sur trois axes: la maîtrise des flux migratoires, la protection de la nationalité et de la citoyenneté françaises ainsi que la suprématie de la Constitution et du droit français sur le droit international, notamment européen.
Tous les candidats à l’investiture Les Républicains (LR) ont également évoqué cette mesure, à l’exception de Philippe Juvin. Xavier Bertrand et Valérie Pécresse veulent limiter davantage le nombre d’étrangers pouvant entrer sur le territoire. Michel Barnier souhaite s’en servir pour que la France retrouve une "liberté de manœuvrer" sur ce sujet, et Éric Ciotti propose de manière plus générale un référendum "sur les questions identitaires, migratoires et sur la protection de notre pays".

Pourquoi un référendum?

Un référendum est en effet nécessaire pour que ces candidats mettent en place certaines de leurs mesures. Par exemple, si M.Zemmour et Mme Le Pen souhaitent supprimer le regroupement familial, inscrit dans le préambule de la Constitution de 1946 et donc dans le bloc de constitutionnalité, ils devront modifier celui-ci. Or, cela n’est possible que via un référendum soumis à la population (article 11), utilisé dans le passé par Charles de Gaulle, ou proposé au Parlement (article 89), nécessitant trois cinquièmes de votes favorables dans chacune des chambres.
Sans cela, le Conseil constitutionnel ne validera pas de tels changements dans la loi. Il faudra enfin réviser la primauté du droit européen sur le droit français, afin que ces nouvelles lois puissent véritablement être appliquées. Des changements qui risquent de créer un bras de fer avec l’Union européenne, à l’image de la Pologne en octobre dernier, qui s’est vu infliger un million d’euros d’astreinte par jour depuis ce conflit judiciaire.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала