Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le compte TikTok de Mila suspendu suite à un commentaire sur l’islam

© AP Photo / Francois MoriProcès Mila, 2021
Procès Mila, 2021  - Sputnik France, 1920, 01.12.2021
S'abonner
Victime de cyberharcèlement pour ses propos sur l’islam en 2020 qui a conduit à la condamnation d’une dizaine de personnes, Mila a publié sur TiktTok un autre commentaire sur cette religion, provoquant de nouveau la colère de nombreux internautes. Suite aux signalements massifs, son compte a été suspendu.
Le compte TikTok de Mila a été suspendu le 30 novembre après la publication d’un commentaire sur l’islam. Elle l’a elle-même fait savoir sur son compte Twitter.

"Ça m’est égal de perdre mon compte, mais là ça craint, regardez bien", ajoute-t-elle.

Le commentaire polémique remonte au 29 novembre. Il faisait allusion à l’islam et a mis en colère de nombreux internautes qui l’ont massivement signalé, avant d'en faire de même pour le compte.

"Parfaitement logique de détester la religion la plus problématique et dangereuse de nos jours!", disait sa publication qui a été supprimée par l’application pour "violation des consignes communautaires".

Sur Twitter, Mila a également confié avoir été harcelée à cause de ce commentaire:

"Je me suis pris ce soir une grosse vague de harcèlement (parfaitement gratuit) bien évidemment sur mon compte TikTok par nos islamistes préférés et donc en plus des menaces, insultes et incitations à la mort, signalements de masse".

Quelques heures plus tôt, elle avait déjà fait part sur les réseaux sociaux que l’application avait également supprimé une de ses vidéos, précisant avoir contesté cette décision.

Affaire Mila

Jeune lycéenne, Mila s'est retrouvée au centre d’une polémique en janvier 2020, lorsqu’elle a répondu à des injures sur son orientation sexuelle lors d'un live sur Instagram par des propos très critiques envers l’islam. Une campagne de cyberharcèlement est alors née, la poussant à quitter son lycée et l’obligeant à vivre sous protection policière.
En novembre 2020, elle s’est attiré une nouvelle salve de menaces après la publication d'une seconde vidéo polémique sur TikTok.
Dans le cadre de l'affaire, un jeune homme de 24 ans a été condamné le 30 septembre à dix mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir menacé de mort Mila sur Twitter.
En juillet, le tribunal correctionnel de Paris a également condamné 11 jeunes, âgés de 18 à 29 ans, à des peines allant de quatre à six mois de prison avec sursis, accusés d’avoir envoyé des milliers de messages de haine et des menaces de mort à Mila après qu’elle a publié une nouvelle vidéo polémique sur l'islam.
Enfin, quatre femmes et un homme, âgés de 18 à 38 ans, seront jugés en avril pour "harcèlement moral en ligne et menaces de mort", selon Le Parisien.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала