Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Près d’un Français sur deux approuve l’action de Macron et de Castex

S'abonner
Bonne nouvelle pour l’exécutif. Dans un nouveau sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud-Radio, le niveau d’approbation du travail d'Emmanuel Macron et de Jean Castex est en légère hausse sur un mois, s’établissant respectivement à 43% et 41%.
À l’approche de la présidentielle de 2022 et presque cinq ans après son élection, Emmanuel Macron voit son niveau d’approbation augmenter de quatre points, atteignant 43% (39% dans l’enquête publiée en novembre), selon le sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud-Radio paru ce 1er décembre.
Entre autres, le Président de la République voit une amélioration dans les qualités que lui trouve la population française. Les résultats de l’enquête ont ainsi montré qu’il «a une vision d’avenir» à 41% (+5 points), «mène une bonne politique économique» à 44% (+7 points) et «est proche des préoccupations des Français» à 33% (+4 points). Tandis qu’il recule d’un point (47%) par rapport au sondage précédent sur l’idée qu’il «défende bien les intérêts de la France à l’étranger».

Une dynamique semblable pour Jean Castex

Quant au Premier ministre, il suit la même courbe que M.Macron. Il affiche ainsi 41% d’opinions positives, soit aussi quatre points de plus par rapport au mois précédent.
En outre, il gagne deux points (42%) sur l’idée qu’il «est un homme de dialogue» et qu’il «dirige bien l’action de son gouvernement», et quatre points (39%) pour ceux à qui il «inspire confiance».

L’affaiblissement de la «détestation de Macron»

Suite à ces bons résultats, un des principaux dirigeants de la majorité a indiqué auprès de Paris Match, sous couvert d’anonymat:
«C’est vrai que tout va bien. La détestation de Macron a faibli. Sa gestion du Covid a fait baisser la pression. Maintenant, il faut juste faire attention à la faute de carre.»

Préoccupation principale

Cette nouvelle étude a constaté que ces dernières semaines les sujets animant le plus les conversations des Français tournent autour de la crise sanitaire.
Ainsi, la propagation de l’épidémie de Covid-19 en France inquiète 73% des interrogés, contre 58% le mois précédent, tandis que la campagne de vaccination 72% (57% en octobre) se trouve au même niveau que le débat pour la troisième dose. En outre, les Français sont préoccupés par les tensions en Guadeloupe (62%). 50% ont discuté du nouveau confinement en Autriche. Parallèlement, les conversations évoquant la campagne présidentielle ont perdu deux points, n’étant mentionnées que par 47%.
Cette enquête a été menée en ligne du 25 au 26 novembre auprès d’un échantillon de 1.012 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus.

De nouveaux candidats à droite

Il convient de noter que ce nouveau sondage a été réalisé avant qu’Éric Zemmour ne se soit déclaré officiellement candidat à la présidentielle, le 30 novembre. Tout comme il intervient avant le Congrès des Républicains prévu pour le 4 décembre, qui désignera le candidat de la droite de gouvernement.
Il sera donc intéressant de surveiller l’impact ou non de ces événements à venir sur le taux d’approbation et de confiance d’Emmanuel Macron dans la prochaine étude.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала