Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Biden annonce préparer des initiatives pour protéger l’Ukraine d’une "agression russe"

Joe Biden - Sputnik France, 1920, 03.12.2021
S'abonner
Évoquant ses actuelles occupations, le Président américain a cité l’élaboration d’un "ensemble" de mesures pour empêcher une éventuelle "agression russe" contre l'Ukraine, un sujet monté dernièrement en épingle par les médias et les politiciens occidentaux.
L'administration américaine élabore des mesures visant à empêcher une éventuelle "agression russe" contre l'Ukraine, a déclaré le Président américain Joe Biden.
"Ce dont je m’occupe, c'est d’élaborer ce que je considère comme un ensemble d’initiatives, le plus complet et circonstancié, devant rendre très difficile pour Poutine de faire ce que les gens redoutent qu’il fasse", a-t-il déclaré dans un discours retransmis par la Maison-Blanche.
Les médias et politiciens occidentaux affirment ces derniers temps que Moscou concentre ses troupes à la frontière avec l'Ukraine. Selon CNN qui cite un responsable de l'administration américaine, les États-Unis ont "vu des troupes russes supplémentaires dans la région frontalière ces derniers jours". La source a toutefois refusé de préciser leur nombre.

"Ça ne peut plus continuer"

Le Kremlin a annoncé ce 3 décembre qu'un appel vidéo doit avoir lieu entre Vladimir Poutine et Joe Biden. Bien qu’une date ait été convenue, elle ne sera précisée qu’après sa concertation définitive avec la partie américaine, mais l’entretien pourrait se tenir "ces prochains jours", a déclaré aux journalistes Youri Ouchakov, conseiller du Président russe. Il a précisé que ce contact s’inscrirait dans le droit fil des négociations de Genève et que les deux Présidents évoqueraient les relations bilatérales, l'ordre du jour international, "y compris l'Afghanistan, l'Iran, la crise ukrainienne, la Libye, éventuellement la Syrie", ainsi que le dialogue sur la stabilité stratégique.
Il a également relevé la nécessité d'accords juridiques en vue d’exclure la poursuite de la progression de l’Otan vers l’est. Moscou a besoin de garanties du non-élargissement de l’Alliance vers ses frontières, a-t-il indiqué.
"Aujourd’hui, compte tenu de la situation tendue, la question d’une nécessité pressante de nous fournir des garanties appropriées se pose avec acuité. Ça ne peut plus continuer. La forme d’un tel document est difficile à définir, mais l’essentiel c’est d’avoir des ententes fixées sur papier".

La Russie ne menace personne

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait précédemment déclaré que la Russie déplaçait ses forces armées sur son territoire et qu’elle le faisait comme elle l’entendait: cela ne menace personne et ne doit concerner personne. Les déclarations sur une prétendue "agression russe" ne sont qu’un prétexte pour accroître les forces de l'Otan à ses frontières.
Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a noté pour sa part que le nombre d'instructeurs occidentaux avait augmenté dans le Donbass. Selon lui, ces mesures des pays de l'Alliance pourraient provoquer les autorités ukrainiennes "à lancer des aventures militaires", ce qui crée une menace directe pour la sécurité de la Russie.
Dans le même temps, d’après la porte-parole du ministère, Maria Zakharova, Kiev a dépêché 125.000 soldats et officiers dans le Donbass, soit la moitié des effectifs totaux des forces armées ukrainiennes.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала