Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pris pour un possible terroriste, un homme tiré de son lit et menotté par erreur

© Sputnik . Vitaliy Belousov / Aller dans la banque de photosUn homme menotté (image d'illustration)
Un homme menotté (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 03.12.2021
S'abonner
La police a défoncé la porte de l’appartement d’un jeune et l’a menotté, après s’être trompée, relate Le Progrès. Le jeune a été placé en garde à vue et par la suite libéré, en état de choc.
Un jeune homme de 22 ans a eu la porte de son appartement défoncée par la police au petit matin alors qu’il dormait encore. Par la suite, les policiers l’ont sorti de son lit et menotté, informe Le Progrès qui décrit une histoire ayant eu lieu à Villeurbanne lundi 29 novembre.
Alors qu’il n’était qu’une victime d’un accident de la route, raison pour laquelle il a contacté les forces de l’ordre la veille, la police aurait confondu le jeune avec un homme qui appelait au même moment la police en prétendant avoir une bombe et en menaçant de la faire exploser à Lyon.
Le Villeurbannais a été placé en garde à vue et libéré après quelques heures, explique le quotidien.
L’homme a perdu sa porte d’entrée, précisant qu’il devrait payer plus de 2.000 euros pour la réparation, alors que quand la police est arrivée elle n’était même pas fermée à clé, relate le jeune. En outre, il a confié que, sous le choc, il a consulté un psychologue.
La direction départementale de la sécurité publique (DDSP) a expliqué que les enquêteurs qui ont mené des vérifications ont pu exonérer l’homme de leur enquête. Elle a ajouté qu’elle accompagnera la victime de cet incident lors de la prise en charge de l’indemnisation de son préjudice.

Des interpellations par erreur de la police

L’histoire du Villeurbannais n’est pas un cas isolé où les policiers se sont trompés et ont interpellé un individu par erreur.
En mai 2019, un adolescent de 15 ans a été interpellé par erreur en pleine rue à Paris, rappelle Franceinfo. Les forces de l’ordre menaient une enquête sur une affaire d'enlèvement et d'extorsion de fonds. Ils ont relâché la victime après quelques heures.
Une autre histoire a eu lieu à Malakoff en octobre 2020, où les policiers ont arrêté deux ouvriers, alors qu’ils ne faisaient que réparer la climatisation sur un toit, relate Le Parisien. Cette interpellation a été menée suite à un appel d’une habitante d’un immeuble en face qui a pris les deux ouvriers pour des malfrats et a appelé les forces de l’ordre.
Un autre adolescent de 15 ans a été menotté par erreur à Nantes. Les policiers se sont trompés et l’ont pris pour un voleur qui a dérobé un vélo. Toutefois, la méprise a été révélée et le jeune a été relâché, ce qui a pourtant provoqué la colère de son père qui a menacé de faire un signalement au procureur.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала