Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Serbie: poursuite des manifestations contre un projet minier

© AP Photo / Petr David JosekExtraction de lithium en République tchèque (image d'illustration)
Extraction de lithium en République tchèque (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 06.12.2021
S'abonner
La Serbie est le théâtre d'une série de manifestations depuis une semaine contre un projet du gouvernement autorisant un géant minier anglo-australien à exploiter du lithium qui suscite la colère des écologistes et des partis de l’opposition, inquiets de ses retombées sur l’environnement.
Les manifestants, plusieurs milliers, ont bloqué à nouveau, durant le weekend, les routes, le pont et l’autoroute reliant la capitale Belgrade aux autres villes du pays pour dénoncer l’autorisation accordée par le gouvernement à l’entreprise minière Rio Tinto d’exploiter du lithium (un composant essentiel pour les batteries des véhicules électriques) à Lonica , dans l'ouest du pays, au mépris des conséquences de ce projet sur l’environnement.
Selon le doyen de l’université forestière de Belgrade, Ratko Ristic, cité par des journaux locaux, les effets de la mine se feront sentir sur 1.290 hectares, dont 203 hectares de forêts et 316 hectares de terres agricoles, détruisant cette région où vivent quelque 4.000 habitants, ajoutant que les activités d’extraction et de traitement du lithium libéreront quelque 7.000 tonnes de carbone organique.
Le centre serbe pour l’écologie et le développement durable (CEKOR) s’indigne des conséquences du projet sur l’environnement, estimant que l’entreprise Rio Tinto devrait utiliser 20.000 mètres cubes d’eau par jour, 110 tonnes d’explosifs par mois et 300.000 tonnes d’acide sulfurique par an.
En dépit des assurances de l'entreprise anglo-australienne de respecter les normes environnementales de la Serbie et de l'Union européenne, les écologistes campent sur leur position, affirmant que le projet de mine de lithium de deux milliards de dollars polluera les terres et les ressources en eau potable de la région, en plus de l’expropriation des terres de plusieurs dizaines de villageois, contraints à l’exil.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала