Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Emmanuel Macron ne veut pas que le vide au Liban soit rempli par l’Iran"

© SputnikRachel Marsden
Rachel Marsden - Sputnik France, 1920, 07.12.2021
S'abonner
Les enjeux de la tournée de Macron au Moyen-Orient ne concernent pas seulement les pays visités. Analyse de Fadi Assaf, ancien conseiller au Président du Liban, au micro de Rachel Marsden.
Le Président français s’est rendu la semaine dernière au Qatar, aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite.
Une tournée qui aurait eu aussi pour objectif de cibler un pays qu’il n’a pas visité, le Liban, décrypte Fadi Assaf. Cet ancien conseiller au président du Liban rappelle que Riyad est historiquement le principal allié de la communauté sunnite libanaise et qu’aujourd’hui, "le Liban est très influencé par l’Iran":
"Le Liban aujourd’hui est à la limite sous l’influence directe de l’Iran dans certains aspects de sa vie politique avec le Hezbollah notamment. Pour rassurer une partie des Libanais, on ne va pas le faire sans le monde arabe et ses moyens financiers. Le Président Macron ambitionne de faire cohabiter au Liban la double influence saoudienne et iranienne pour que le vide dans le pays ne soit pas rempli seulement par l’Iran."
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала