Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Affaire Khashoggi: l’homme arrêté à Paris n’est pas l’un des suspects

© AFP 2021 Yasin AkgulPortraits de Jamal Khashoggi
Portraits de Jamal Khashoggi - Sputnik France, 1920, 08.12.2021
S'abonner
Après vérification, le parquet a constaté que l’homme interpellé mardi 7 décembre à Roissy, car soupçonné d’être impliqué dans l’affaire Khashoggi, n’était pas concerné par le mandat d’arrêt émis par la Turquie.
Le parquet de Paris a indiqué mercredi 8 décembre que des vérifications ont permis d'établir que l'individu arrêté à Roissy mardi n'était pas concerné par le mandat émis par la Turquie dans l'affaire Khashoggi.
La personne interpellée, de nationalité saoudienne, a été alors relâchée.
Des vérifications sur l'identité du ressortissant saoudien, arrêté pour des soupçons d'implication dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul, ont été faites. Précédemment, Reuters avait appris d'une source sécuritaire que l'intéressé était un homonyme d'un suspect impliqué dans le meurtre du Jamal Khashoggi.
Selon cette source, l'individu devrait être remis en liberté d'ici à la fin de sa période de rétention judiciaire de 48 heures, qui s'achève jeudi matin.
Dans la matinée, une source policière avait dit à Reuters que le ressortissant saoudien avait été appréhendé car son passeport avait déclenché une alerte. L'ambassade d'Arabie saoudite à Paris a affirmé de son côté qu'il y avait erreur sur l'identité de l'individu interpellé, et réclamé sa remise en liberté.

Qui est recherché?

D'après des sources policières, l'homme se nomme Khaled Aedh Al-Otaibi, le nom d'un ancien membre de la Garde royale saoudienne cité dans des documents britannique et américain et un rapport d'enquête des Nations unies comme ayant fait partie du commando d'agents saoudiens qui a tué Jamal Khashoggi dans les locaux du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul en octobre 2018.
La police française dispose des informations figurant sur le passeport ainsi que d'une photographie d'assez piètre qualité via le mandat turc, a-t-on indiqué de source policière, ajoutant que des informations supplémentaires pourraient être demandées à la Turquie.
Dans un rapport d'enquête des Nations unies publié en 2019, Khaled Aedh Al-Otaibi est cité comme membre d'un commando de 15 agents saoudiens impliqués dans le meurtre de Jamal Khashoggi, journaliste saoudien critique envers le prince héritier Mohamed ben Salman et le pouvoir en place à Riyad.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала