Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Congrès US vote un budget défense record: Washington veut "à tout prix rester numéro 1"

© Fotolia / PozdeevvsCongrès américain
Congrès américain - Sputnik France, 1920, 09.12.2021
S'abonner
Le Congrès américain a approuvé le plus important budget défense de l’histoire du pays. Un message belliqueux envoyé à ses adversaires sur la scène internationale. Éclaircissements avec l’ancien diplomate Philippe Moreau-Desfarges.
778 milliards de dollars. Le Congrès américain vient de voter ce 8 décembre en faveur du plus important budget défense de l’histoire des États-Unis. Et il l’a emporté avec une écrasante majorité –363 pour et 70 contre– et un fort soutien bipartisan. Les députés ont même alloué 25 milliards de plus que ne demandait la Maison-Blanche. Le Sénat devrait valider ce budget dans les prochains jours.
En tout, c’est une augmentation de 5%, soit 53 milliards de dollars, par rapport à l’année précédente. Ce budget excède même celui de la Seconde Guerre mondiale, en tenant compte de l’inflation.
Les États-Unis dépensent ainsi plus pour la défense nationale que la Chine, l’Inde, la Russie, le Royaume-Uni, l’Arabie saoudite, l’Allemagne, la France, le Japon, la Corée du Sud, l’Italie et l’Australie… réunis. C’était déjà le cas mais avec cette nouvelle somme record, Washington creuse encore un peu plus l’écart avec ses concurrents.

"Les États-Unis veulent à tout prix rester numéro un, ils dépensent des sommes énormes dans leur budget de défense. Le Département est toujours dépendant de la richesse de l’État et comme le pays a connu de la croissance, il investit d’importants montants", explique au micro de Sputnik Philippe Moreau-Desfarges, ancien diplomate et spécialiste des relations internationales.

Le projet de loi débloque un total de 768 milliards de dollars sur les 778 pour les programmes de défense nationale. Cela comprend notamment 740 milliards de dollars pour le Pentagone et 27,8 milliards pour les armes nucléaires.

300 millions de dollars d’assistance à l’Ukraine

Celui-ci prévoit également des changements dans la manière dont les agressions et le harcèlement sexuel sont poursuivis et traités au sein de l’armée. Sera retirée aux commandants militaires la décision de poursuivre une série de crimes, notamment le viol, l’agression sexuelle, le meurtre, l’homicide involontaire et l’enlèvement. Une augmentation de salaire de 2,7% pour les militaires et les employés civils du ministère de la Défense est incluse, ainsi qu’une aide militaire de 300 millions de dollars d’assistance à l’Ukraine, soit 50 millions de plus que dans la demande de budget.
"Les États-Unis se sont piteusement retirés d’Afghanistan et donc ils veulent envoyer un message de force pour rappeler qu’ils sont toujours numéro un", explique Philippe Moreau-Desfarges.
En effet, le départ calamiteux des États-Unis, illustré par les images d’Afghans accrochés aux avions qui décollent, a terni leur réputation de superpuissance.
Mais un tel budget envoie un autre message à ceux qui s’en réjouiraient trop vite:
"La concurrence avec la Chine est la principale raison de cette augmentation", souligne notre interlocuteur.
D’après les estimations de l’Institut international de Stockholm pour la paix, les dépenses militaires de la Chine, les deuxièmes plus élevées au monde, auraient atteint 252 milliards de dollars en 2020. Soit une augmentation de 1,9% par rapport à 2019 et de 76% par rapport à la décennie 2011-2020.
D’après notre interlocuteur, ce budget colossal a aussi pour but d’envoyer un message à la Russie, avec qui les relations se refroidissent de jour en jour, en particulier sur le dossier ukrainien. Washington accuse Moscou d’avoir amassé à la frontière est de l’Ukraine la capacité militaire d’occuper le pays. La Maison-Blanche affirme même avoir des renseignements sur l’intention du Kremlin de passer à l’acte. Des informations que la Russie balaye du revers de la main, expliquant qu’il n’y a aucune volonté russe d’envahir l’Ukraine.
Donald Trump - Sputnik France, 1920, 15.10.2020
Fin de la suprématie américaine? «Trump a amplifié la dégradation de l’image des USA»
Paradoxe: c’est sous une administration démocrate qu’est donc voté ce budget défense colossal. Traditionnellement, ce sont les Républicains qui véhiculent la réputation des pires "va-t’en guerre", à la solde du complexe militaro-industriel américain.
"Ce n’est pas du tout étonnant, dans la politique américaine, ce sont plutôt les Démocrates qui sont interventionnistes, et les Républicains sont plutôt isolationnistes", rappelle Philippe Moreau Desfarges.
Le Président Joe Biden a par exemple soutenu les interventions militaires en Bosnie en 1999, en Afghanistan en 2001, en Irak en 2003, en Libye en 2011 et en Syrie en 2013.
"Les Démocrates se veulent porteurs d’un message de paix et de la construction d’un certain ordre mondial fondé sur la démocratie libérale, et un multilatéralisme contrôlé par les États-Unis."
Un paradoxe quand on sait qu’ils portent ce message avec des moyens guerriers.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала