Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Fermeture des discothèques: les jeunes iront là où "n’y aura pas de sécurité sanitaire"

© Photo pixabay/stuxun concert, image d'illustration
un concert, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 10.12.2021
S'abonner
Exclusif
Coup de massue pour les discothèques: elles ferment quatre semaines pendant la période des fêtes, qui représente 20% de leur chiffre d’affaires annuel. Pour un propriétaire de club lillois, on décrédibilise et le vaccin et la parole des patrons.
Plus un pas de danse à partir d’aujourd’hui!
Sur décision de l’exécutif, les discothèques représentent "la seule exception" au "principe de ne pas restreindre l’activité" durant les fêtes de fin d’année. Les boîtes de nuit seront fermées "pendant les quatre prochaines semaines" à compter de ce 10 décembre.
Une décision qui met en colère toute la branche, qui réalise 20% de son chiffre d’affaires annuel à cette période. Pour Morgan Dalle, propriétaire de L’Antique café, à Béthune, il s’agit de leur "couper la tête avant même qu’il y ait un procès".
"Nous avons été fermés 18 mois. Nous étions 1.600 discothèques, il n’en reste maintenant que 1.300. On a perdu près de 20% de la profession", détaille ce patron au micro de Sputnik.
La réouverture des établissements au mois de septembre dernier a obligé certains à "refaire les stocks, à se moderniser". Morgan Dalle reproche à l’État le caractère restreint de ses aides: "ce sont uniquement des aides fixes", limitées au remboursement du loyer.
"On va encore avoir une vague de faillites. On vient de mettre au sol une entreprise qui était déjà à genoux."
Pour le jeune entrepreneur, la décision du gouvernement pénalise toute une génération qui "s’est fait vacciner pour pouvoir venir en discothèque". Mais le problème va également avoir des répercussions sur la profondeur vaccinale de la population française:
"En quelques mots, en disant “nous fermons les discothèques”, on a décrédibilisé le vaccin et le pass sanitaire ainsi que les efforts qu’ont faits les jeunes depuis de longs mois", souligne M. Dalle.
D’autant plus que d’après ses informations, "des étudiants s’organisent pour transformer des AirBnB en discothèque" et 6.000 salles des fêtes "vont pouvoir s’organiser" dès ce week-end pour se transformer en boîte de nuit.
"On est en train de désorganiser quelque chose qui marchait. Et on est en train de mettre en danger nos jeunes: il n’y aura pas de sécurité sanitaire ni de sécurité tout court", prévient Morgan Dalle.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала