Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le gendre de Brigitte Macron souhaite le crash de l’avion de Zemmour

© AP Photo / Thomas CoexÉric Zemmour
Éric Zemmour - Sputnik France, 1920, 12.12.2021
S'abonner
Alors qu’Éric Zemmour, qui est actuellement en déplacement en Arménie, a posté un tweet annonçant la nouvelle, le gendre de la Première dame a formulé une remarque plus que désobligeante: "Reste plus qu’à espérer un crash…".
Après des commentaires jugés injurieux par le passé, le gendre de la première dame fait à nouveau parler de lui. En effet, alors qu’Éric Zemmour, qui vient d’officialiser sa candidature pour la présidentielle, a publié sur les réseaux sociaux une photo de lui dans un avion l’emmenant en visite en Arménie, Antoine Choteau a émis une considération malveillante.
"Reste plus qu’à espérer un crash…"
Depuis, il a supprimé son compte.
La phrase n’est pas passée inaperçue auprès des politiques et journalistes, qui ont qualifié d’inadmissibles "ces appels au meurtre" ou se sont indignés de la possibilité de "souhaiter la mort d’un opposant sans se soucier d’être médecin".

Précédents

En juin 2020, le gendre du couple Macron s’était déjà retrouvé au cœur d’une polémique à la suite d’un post Facebook du député LR et maire de la ville du Touquet, Daniel Fasquelle, commenté de façon outrageuse par Antoine Choteau sous le pseudo Tonio Chotal. Antoine Choteau avait reconnu être l'auteur des propos, qu'il avait justifiés par une querelle personnelle.
Le gendre du Président s’était également fait remarquer en 2017, lors de la cérémonie de passation de pouvoirs entre l'ancien Président, François Hollande, et le nouveau, Emmanuel Macron. Il s’était vu reprocher une tenue trop décontractée, alors qu’il était venu sans cravate.

Visite en Arménie

Éric Zemmour effectue son premier déplacement à l'international en Arménie depuis qu'il est officiellement candidat. Le polémiste est accompagné de Philippe de Villiers, ancien député européen et fondateur du Puy du Fou.
Certains médias avaient affirmé fin novembre que Philippe de Villiers ne soutiendrait pas le polémiste. Pourtant, le 11 décembre, il est apparu aux côtés de l’essayiste à l’aéroport de Roissy affirmant répondre "à l'invitation d'Éric, mon ami".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала