Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Miss France transgenre: oui pour Élisabeth Moreno, une injure pour Geneviève de Fontenay

© AFP 2021 SAMEER AL-DOUMYMiss France 2022
Miss France 2022 - Sputnik France, 1920, 12.12.2021
S'abonner
Invitée par Jean-Pierre Elkabbach samedi 11 décembre sur CNews et Europe 1, la ministre chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes a affirmé qu’il était envisageable d’élargir la participation au réputé concours de beauté aux personnes transgenres.
Le 11 décembre, la France a élu sa nouvelle Miss. Il se pourrait que la prochaine édition du concours voie la participation de candidats transgenres. C’est ce qu’a laissé entendre Élisabeth Moreno, ministre de l’égalité entre les hommes et les femmes au micro de Jean-Pierre Elkabbach ce samedi matin sur CNews et Europe 1. L’intéressée a répondu à une question sur le règlement très strict qui encadre le concours de beauté et en particulier les conditions d’entrée. Elle a déploré des "règles dépassées qui peuvent être discriminantes" dont notamment l’exclusion des veuves, des jeunes mères et de celles qui ont posé seins nus pour lutter contre le cancer du sein. Mme Moreno a affirmé avoir reçu dans son ministère Alexia Laroche-Joubert, présidente de la société Miss France et que suite à leur discussion, elle était certaine que les règles allaient évoluer à l’avenir.
Concernant l’accès au concours aux candidats transgenres, la ministre a assuré que ce thème faisait partie des discussions avec Me Laroche-Joubert et que les deux parties étaient en cours de réflexion sur ce sujet. Lorsque M. Elkabbach lui a demandé si cela pouvait se produire, Mme Moreno a rétorqué que "c’est envisageable".

Geneviève de Fontenay crie au scandale

L’ancienne présidente du comité Miss France entre 1956 et 2007 a fait part dans un communiqué de ses griefs contre la possibilité de voir le concours ouvert aux transgenres. Geneviève de Fontenay affirme qu’il s’agit d’une profonde injure aux 60 ans pendant lesquels elle s’est battue pour donner une image respectable mettant en valeur de jeunes filles saines de corps et d’esprit. La dame au chapeau rappelle que le concours est exclusivement réservé aux personnes nées de sexe féminin, Françaises de naissance ou naturalisées, d’une taille minimum d’1m70 sans talons, célibataires, ni divorcées, ni veuves, ni pacsées, sans enfant et ne vivant pas en concubinage. Me de Fontenay a affirmé que ce n’est pas un concours contre nature et qu’il faut arrêter de saccager l’image de Miss France.
Il faut noter que l’emblématique dame au chapeau avait déjà critiqué cette proposition de Sylvie Tellier en 2019. L’ex-Miss France 2002 avait indiqué qu’elle ne s’opposerait pas à la participation de transgenres, mais qu’elle doutait dans le même temps que les Français soient prêts à les élire.
"Dans notre pays, je ne pense pas que les gens soient prêts, ils n'élisent déjà pas une Miss Vallon d'Auvergne qui fait un 42 ou un 44."
Sylvie Tellier en 2019
Geneviève de Fontenay avait alors répliqué dans l’émission "Morandini Live" sur CNews en affirmant qu’elle n’aurait jamais imaginé qu'on puisse accoler transgenre à Miss France et que ceci était contre nature.
"Ça ne colle pas à l'image de Miss France. Non, c'est non, c'est non, c'est non! Je vais me battre jusqu'à ma mort. C'est une injure pour moi. Le mot transgenre ne sera jamais collé à Miss France. Par contre, je leur conseille de faire Miss Transgenre France. Miss Transgenre France ou merde!"
Geneviève de Fontenay en 2019

Critiques ministérielles du concours et apaisement

En octobre dernier, Élisabeth Moreno avait créé une polémique en qualifiant le célèbre concours de beauté d’has been dans l’émission politique "Face aux territoires" sur TV5 Monde.
"Pourquoi est-ce qu'une Miss France ne peut pas faire d'ironie? Pourquoi est-ce qu'une candidate à Miss France qui pose les seins nus pour lutter contre le cancer du sein est exclue? Pourquoi une Miss France ne pourrait pas être une maman? Je trouve que les règles sont complètement has been et il est grand temps qu'elles changent."
Une affirmation qui n’avait pas été du goût d’Amandine Petit, Miss France 2021 laquelle a rétorqué dans l’émission "L’instant de luxe" sur Telestar Play qu’elle ne partageait pas son point de vue. Selon elle, il est dommage d’affirmer que ce concours est has been parce qu’il y a tellement de personnes qui le regardent chaque année. Quant aux critiques concernant les règles, elle se montre étonnée et rappelle que dans tous les concours, il y en a.
"Je suis étonnée (...) comme dans tous concours il y a des règles. Les candidates se présentent d'elles-mêmes, si elles le font c'est qu'elles ont accepté."
Un point de vue qui a été partagé par Sylvie Tellier, actuelle directrice du concours. Elle a critiqué les mouvements féministes dont l’association "Osez le féminisme" qui estime depuis plusieurs années que "ce concours sexiste qui renvoie les femmes à leur seul aspect physique est un anachronisme en promouvant l’archétype de la jeune fille bonne à marier". Face à ces critiques, elle a affirmé auprès de l’AFP que le féminisme, c’est d’abord le choix de faire des choses en tant que femme. Elle a ajouté que de plus en plus de candidates souhaitent participer au concours alors que dans le même temps, les féministes pensent s’exprimer pour la majorité d’entre elles.
Ce 10 décembre, Élisabeth Moreno a rencontré à Caen les 29 prétendantes à la couronne et joué la carte de l’apaisement. Devant l’AFP , elle se réjouissait de voir les règles dépassées du concours évoluer. Lors d’une discussion portant sur la lutte contre les violences faites aux femmes et sur l’égalité professionnelle, elle avait reconnu que le concours avait été un moyen pour beaucoup de femmes de s’émanciper, d’être connue et de pouvoir créer leur entreprise.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала