Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Au nom de la diversité, La Belle et la Bête réinventée avec une actrice noire, queer et corpulente

© AP Photo / DisneyUne séquence du film La Belle et la Bête de Disney
Une séquence du film La Belle et la Bête de Disney  - Sputnik France, 1920, 15.12.2021
S'abonner
Dans un souci de diversité, un théâtre américain a réinventé la version classique de la pièce La Belle et la Bête, produite par Disney.
L'héroïne de La Belle et la Bête serait-elle forcément blanche et mince? Dans la production théâtrale réalisée par Disney actuellement en cours au Olney Theatre Center dans le Maryland, Belle est représentée par Jade Jones, une femme noire et corpulente qui se dit queer, relate la chaîne américaine MSNBC.

Du jamais vu

"Il n'y a jamais eu de princesses Disney qui me ressemblaient… C'est juste un rêve", déclare Jade Jones, choisie pour jouer dans la pièce. Pour l'actrice, en plus d'être belle, la princesse qu’elle interprète est aussi "intelligente, drôle, pleine d’esprit, créative, passionnée". Pour la réalisatrice Marcia Milgrom Dodge, Belle est "féroce, intelligente, vulnérable".
Pour correspondre à ce personnage, elle a repensé également celui de la Bête. Le héros est incarné par un artiste qui a perdu une jambe à la suite d’un cancer. "C'était vraiment important pour moi de trouver [pour Belle] un partenaire formidable dans cette aventure et d'avoir quelqu'un transformé et imparfait aux yeux d'une idée reçue de la beauté, de ce qu'est la perfection", explique Marcia Milgrom Dodge.

Disney continue sur sa lancée

Il ne s'agit cependant pas d'une première pour Disney quant à la promotion de personnages appartenant à des minorités, bien que la société soit réputée conservatrice. Dans le film La Belle et la Bête de 2017, l'homosexualité d’un personnage, Le Fou, était déjà sous-entendue.
Dans son récent film d’aventure Jungle Cruise, les studios ont pour la première fois présenté un héros qui révèle explicitement son homosexualité sans pour autant prononcer le terme. Des militants des minorités sexuelles ont cependant été mécontents du fait que son homosexualité n'ait pas été exprimée plus ouvertement.
Selon la Gay & Lesbian Alliance Against Defamation (GLAAD, Alliance gay et lesbienne contre la diffamation), 20 personnages LGBT ont été présents dans les films diffusés par les majors en 2020, dont 30% étaient à l'écran pendant moins d'une minute.

Le blackwashing et les adaptations

Le blackwashing est un phénomène relativement nouveau mais de plus en plus fréquent. Ce terme est utilisé lorsqu’un acteur de couleur est choisi pour jouer un personnage blanc dans un film ou spectacle historique ou une adaptation. De nombreux spectateurs dénoncent cependant encore cette tendance, en avançant comme arguments l'anachronisme, la fidélité à l’histoire et le réalisme.
L'un des exemples récents est notamment l'interprétation du rôle d'Anne Boleyn, l’une des épouses du roi Henry VIII, par une actrice noire dans une récente adaptation de son tragique destin. Ce choix a suscité une vive polémique dans la presse britannique, traduisant pour les uns la volonté de répondre à un agenda "woke" et pour les autres, la promotion de la diversité à l’écran.
Disney a aussi créé la polémique en annonçant que la sirène Ariel, héroïne de La Petite Sirène qui doit sortir dans les salles en 2023, serait incarnée par la comédienne afro-américaine Halle Bailey.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала