Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Absents du Sommet pour la démocratie, Xi et Poutine veulent défendre ensemble leur sécurité

© AFP 2021 MAXIM SHIPENKOVXi Jinping et Vladimir Poutine à Moscou en 2019
Xi Jinping et Vladimir Poutine à Moscou en 2019  - Sputnik France, 1920, 16.12.2021
S'abonner
Alors que le Président russe a jugé exemplaires les relations entre la Russie et la Chine, son homologue chinois a estimé que les deux pays, privés d’invitation au récent Sommet pour la démocratie organisé par Washington, devaient multiplier les efforts pour défendre leurs intérêts.
Le 15 décembre, Vladimir Poutine et Xi Jinping se sont entretenus en visioconférence pendant une heure et demie sur les relations bilatérales et l’ordre du jour international. Les deux Présidents ont exprimé l’espoir de se revoir en face à face en février prochain lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver en Chine.

Des relations exemplaires

En entamant les négociations, Vladimir Poutine s’est félicité de l’occasion d’aborder le partenariat stratégique entre les deux pays.
"J’estime que ces relations sont un vrai exemple de coopération entre États au XXIe siècle", a-t-il signalé.
Il s’est également réjoui d’une hausse du volume des échanges entre les deux pays.
"De janvier à novembre, le volume a augmenté de 31% pour atteindre 123 milliards de dollars (109 milliards d’euros). Les records de l’année 2019 avant la pandémie ont déjà été battus. Dans un proche avenir nous allons franchir la barre des 200 milliards, comme nous nous sommes entendus", a-t-il ajouté.

Le droit international bafoué au nom de "la démocratie"

Xi Jinping a signalé pour sa part que certains pays s’ingéraient dans les relations entre la Chine et la Russie sous le prétexte de la défense de la démocratie et des droits de l’homme. D’où la nécessité d’accroître les efforts des deux pays pour défendre leurs sécurités.
"À l’heure actuelle, certaines forces s’ingèrent arbitrairement dans les affaires intérieures de la Chine et de la Russie sous le prétexte de la ‘démocratie’ et des ‘droits de l’homme’ en foulant aux pieds le droit international et les normes des relations internationales", a-t-il déclaré.
Xi Jinping a ajouté que "Pékin et Moscou devaient entreprendre plus d’actions conjointes pour défendre de façon plus efficace leurs intérêts en matière de sécurité".
La diplomatie chinoise avait précédemment déclaré que ce sommet renforcerait la confiance mutuelle entre Pékin et Moscou et "apporterait de la stabilité et de l’énergie positive à une situation internationale chaotique".
L’entrevue précédente entre les deux Présidents, organisée également en visioconférence, avait eu lieu le 28 juin à l’occasion du 20e anniversaire du Traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération.

Le New York Times évoque un "front uni"

Le New York Times a réagi immédiatement à l’entretien des deux Présidents qui n’avaient pas été invités au Sommet pour la démocratie organisé récemment par Joe Biden.
Le Président Biden a son alliance des démocraties, mais comme l'a démontré mercredi un sommet vidéo, la Russie et la Chine peuvent toujours compter l'une sur l'autre.

"Le front uni des dirigeants lors de la réunion semblait être conçu comme une riposte au Sommet pour la démocratie que M.Biden a organisé la semaine dernière, largement considéré comme un effort pour construire un rempart contre les gouvernements autoritaires comme ceux de la Russie et de la Chine", a signalé le NYT.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала