Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Brûlez la voiture": une patrouille de police agressée à Compiègne par environ 15 individus – vidéo

© AFP 2021 LOIC VENANCEVoiture de police
Voiture de police - Sputnik France, 1920, 17.12.2021
S'abonner
Une patrouille de police de Compiègne, dans l’Oise, a été violentée par un groupe d’individus à un point de deal dans la nuit du 16 au 17 décembre. Deux fonctionnaires ont ainsi été touchés.
Une patrouille de police de Compiègne, dans l’Oise, a été la cible de violences dans la nuit du 16 au 17 décembre. L’attaque est survenue plus d’une semaine après une autre agression aux mortiers d’artifice dans le même endroit, suite à laquelle un agent a été gravement touché à l’œil et au nez.
Les faits se sont produits dans le quartier Clos-des-Roses, connu pour son trafic de stupéfiants, indique le site ActuPenit. Il y a eu une soixantaine d’attaques contre les forces de l’ordre depuis septembre 2020, selon Oise Hebdo. Elles sont liées à la lutte contre le trafic de drogue.

Deux agents blessés

D’après la procureur de la République Marie-Céline Lawrysz, citée par l’AFP, une quinzaine d’individus vêtus en noir ont commencé à frapper le véhicule de police et un agent a lancé une grenade lacrymogène contre eux en réponse. L’un des malfaiteurs l’a renvoyée dans l’habitacle, brûlant un fonctionnaire à la cuisse. Il s’est vu prescrire six jours d’incapacité temporaire de travail (ITT). Une autre policière s’est blessée à la cheville dans l’action, alors qu’ils s’extirpaient du véhicule, dans lequel le gaz se propageait. Un mois d’ITT lui a alors été donné.
Les policiers ont aussi été visés par des tirs de mortiers d’artifice, accompagnés de propos insultants des agresseurs, dont l’un d’eux a crié: "Brûlez la voiture".
"Ne rentrez pas comme ça, on va vous baiser vos mères, cassez-vous bande de p*tes", ont lancé les agresseurs aux fonctionnaires, d’après une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux.
ActuPenit indique que la voiture de forces de l’ordre a été détruite par les assaillants dans la foulée.

Un guet-apens

De son côté, le commissariat de Compiègne a informé sur son compte Twitter qu’outre les tirs de mortiers d’artifice, les agents ont été visés par des pavés et d’autres projectiles divers. Il a également salué l’intervention rapide de la CRS 8, unité spécialisée dans les violences urbaines.
Matthieu Valet, porte-parole du syndicat indépendant des Commissaires de police, évoque un guet-apens tendu aux fonctionnaires par les dealers.
Réagissant à ces faits, la députée Rassemblement national Aurélia Beigneux a exprimé son soutien aux forces de l’ordre, dénonçant le "laxisme judiciaire et politique".
Contacté par Sputnik, le poste de police concerné n’a pas répondu à nos sollicitations.
Deux individus présents dans deux voitures à proximité, qui ont tenté de prendre la fuite, ont été interpellés.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала