Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une commission du Congrès américain veut-elle s’"assurer que Trump ne se présente pas" en 2024?

© SputnikRachel Marsden
Rachel Marsden - Sputnik France, 1920, 17.12.2021
S'abonner
Quels sont les objectifs de la commission d’enquête du Congrès américain sur l’assaut du Capitole, le 6 janvier dernier à Washington? Au micro de Rachel Marsden, Marc Ruskin, ancien agent du FBI, pointe du doigt des motivations politiques.
Un comité bipartite du Congrès américain se penche sur l’attaque du 6 janvier contre le Capitole. Cette commission d’enquête cherche notamment à déterminer si cet assaut a été organisé par des individus liés à l’Administration Trump. Au moment de l’incident, certains officiels avaient qualifié l’attaque de terrorisme intérieur. Près d’un an plus tard, y a-t-il des inculpations ou des condamnations pour terrorisme?
Marc Ruskin est un Français qui a été 20 ans agent spécial du FBI, carrière durant laquelle il a reçu cinq éloges. Également ancien procureur adjoint de district à Brooklyn, New York, il est l’auteur du livre The Pretender: My life undercover for the FBI (Éd. Thomas Dunne Books). Il fait le point pour le Désordre mondial sur l’avancement de cette affaire:
"Il n’y a eu ni condamnations ni accusations de terrorisme. Le pire qu’ils ont pu trouver, c’étaient des accusations d’intrusion. C’est une drôle d’insurrection où il n’y a pas d’armes, pas d’organisation, pas de chef, pas de structure militaire, et de gens en train de se balader dans le Capitole en train de prendre des selfies."
Les charges sont bien minces, et pourtant la justice américaine semble particulièrement sévère avec les prévenus, souligne l’ancien procureur adjoint:
"En plus, ceux qui sont en prison sont là depuis un an en train d’attendre un procès, tandis qu’il y a eu 500 émeutes partout aux États-Unis –avec des morts et des destructions de commerces– et les malfaiteurs ont tous été libérés le jour même ou le lendemain en attendant leur procès."
Dès lors, Marc Ruskin en vient à se demander quelles sont les motivations de la justice et de la commission d’enquête du Congrès:
"Un objectif, c’est de créer un climat pour s’assurer que Trump ne se présente pas dans deux ans. L’autre, c’est qu’ils veulent envoyer un message: “si vous avez des idées qui ne sont pas acceptées couramment, vous allez être punis. Et si vous êtes arrêtés, vous allez attendre votre procès en prison et non pas en liberté.”"
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала