Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Incidents désastreux": le match Paris FC-OL arrêté à cause de heurts entre des supporters – vidéos

© Photo Pixabay / Tama66Des tribunes vides
Des tribunes vides - Sputnik France, 1920, 18.12.2021
S'abonner
Le lendemain de mesures décidées par une réunion interministérielle pour traiter du problème de la sécurité dans les stades, le match de 32e de finale de Coupe de France entre le Paris FC et l’OL a été définitivement stoppé. De violents heurts en tribunes sont en cause. Un fait qui s’ajoute à une longue liste d’incidents intervenus dans les stades.
Depuis le début de saison, de nombreux débordements, souvent violents, ont atteint les stades de football avec le retour des supporters en tribunes.
Ainsi, après les incidents survenus à Nice, Montpellier, Lyon ou Angers, le 32e de finale de la Coupe de France entre le Paris FC et l’OL a été arrêté le 17 décembre suite aux graves affrontements qui ont éclaté au stade Charléty, dans la capitale française.
Selon France Bleu, les supporters lyonnais ont jeté plusieurs fumigènes en direction d’une tribune parisienne, pendant la mi-temps. Deux bombes agricoles ont aussi explosé.
Des spectateurs sont descendus sur la pelouse pour fuir les incidents, empêchant ainsi la reprise du match.
L’arbitre et les footballeurs sont alors revenus dans les vestiaires.
Sur fond de ces débordements, une cinquantaine de CRS ont été mobilisés sur place.
Un peu plus tard, le speaker a annoncé aux supporters que la rencontre ne reprendra pas.
De son côté, la préfecture de police a confirmé que l’arrêt du match a été acté par l’arbitre.
Au moment de l’interruption du jeu, les deux équipes étaient à égalité (1-1).

Des incidents "désastreux"

D’après RMC Sport, Roxana Maracineanu, la ministre déléguée aux Sports, a fait savoir après le match à Noël Le Graët, le président de la FFF, son fort mécontentement et lui a demandé d’agir fermement. Elle lui a rappelé que l’État a apporté une réponse aux instances du football, et que c’est désormais à elles d’agir.
Contacté par le média, Noël Le Graët s’est aussi exprimé sur ces faits:
"Nous attendons d'avoir l'ensemble des éléments avant de communiquer. Évidemment, je déplore ces incidents qui sont désastreux. J'ai pris connaissance du message de la ministre Roxana Maracineanu, je suis totalement d'accord avec elle. Je ne veux pas rentrer dans la polémique. Lundi, toutes les équipes de la Fédération seront au boulot. La commission de discipline devrait se réunir ce même jour, après des échanges avec notre service juridique."

Des mesures prévues

La multiplication des débordements lors des matchs de football a provoqué l’organisation d’une réunion consacrée à "la lutte contre la violence dans les stades" le 16 décembre autour du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, de la ministre des Sports Roxana Maracineanu et du ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti et des différents acteurs du football français.
Ainsi, une série de mesures a été annoncée à l’issue de la discussion, dans un communiqué: arrêt définitif d’un match si un joueur ou un arbitre est agressé, bouteilles en plastique interdites dans l’enceinte des stades, au plus tard au 1er juillet 2022, filets de protection mobilisables.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала