Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Les non-vaccinés ont représenté plus de la moitié des entrées en soins critiques le mois passé

© AFP 2021 ALAIN JOCARDUn patient avec le Covid-19 en réanimation, image d'illustration
Un patient avec le Covid-19 en réanimation, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 18.12.2021
S'abonner
La cinquième vague de l’épidémie de coronavirus sévit en France, mettant en danger les vies des personnes non vaccinées plus que quiconque. Selon la DREES, 38% des décès et 52% des entrées en soins critiques entre le 8 novembre et le 5 décembre ont touché des Français non vaccinés âgés de 20 ans et plus (9% de la population éligible).
Un an après le début de la campagne de vaccination, 5,7 millions de Français éligibles n'ont toujours pas reçu leur première dose. Ainsi, les personnes non vaccinées (9% de la population éligible de 20 ans et plus) ont représenté 52% des entrées en soins critiques entre le 8 novembre et le 5 décembre, selon la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES).
Dans son rapport de suivi publié le 17 décembre, cette catégorie constituait également 41% des admissions en hospitalisation conventionnelle et 38% des décès liés au Covid-19 sur cette même période.

"Si les nombres de tests et d’hospitalisations à taille de population comparable poursuivent leur augmentation quel que soit le statut vaccinal, les fréquences de tests positifs, d’entrées hospitalières et de décès sont toujours bien plus élevées parmi les personnes non vaccinées que parmi les personnes vaccinées sans rappel et plus encore que pour celles avec rappel", indique le document.

En outre, entre le 8 novembre et le 5 décembre, le nombre de tests PCR positifs a atteint plus de 1.900 pour 100.000 personnes non vaccinées contre 700 pour 100.000 personnes pour tous les statuts avec au moins une injection et 185 pour les personnes vaccinées depuis plus de six mois avec rappel.

La situation épidémique en France

La campagne de vaccination s'intensifie et s'ouvre à de nouveaux publics. Lors d’une conférence de presse à l’issue d’un Conseil de défense sanitaire, Jean Castex a déclaré que plus de 950.000 injections avaient été effectuées dans la journée de vendredi, un nouveau record après les 900.000 injections de jeudi.
Actuellement, plus de 90% de la population éligible (12 ans et plus) avaient reçu au moins une dose en décembre. Sur le plan national, 52.460.157 personnes (soit 77,8% de la population totale) s’est fait administrer au moins une injection alors que 51.398.701 personnes (soit 76,2%) bénéficient d’un schéma vaccinal complet, selon les données du ministère des Solidarités et de la Santé en date du 17 décembre.
La France recense au 17 décembre 58.128 nouvelles contaminations, une baisse de 2.738 par rapport aux chiffres enregistrés la veille. Pourtant, la moyenne des contaminations continue d’augmenter: 51.102 nouveaux patients vendredi contre 50.704 la veille, selon Santé publique France.
Une hausse des hospitalisations est également observée. Pour l’instant, 15.410 personnes sont hospitalisées pour une forme sévère de Covid-19, une hausse de 268 patients par rapport à la veille. Dans les services de soins critiques, 2.901 patients sont pris en charge.

Mesures envisagées

Pour juguler la cinquième vague d’épidémie alimentée par le variant Omicron, le Premier ministre a annoncé vendredi notamment la réduction du délai entre la deuxième dose et le rappel à quatre mois, contre cinq actuellement. En outre, un projet de loi sera soumis en janvier pour remplacer le pass sanitaire par le pass vaccinal qui ne sera délivré qu’après la vaccination ou la guérison.
Au lendemain de ses annonces, le ministre de la Santé a déclaré que les soignants et les pompiers seraient soumis à l’obligation de se faire injecter une troisième dose de vaccin anti-Covid à partir du 30 janvier. La France pourrait également donner le coup d'envoi à la vaccination contre le Covid-19 de l'ensemble des enfants le 22 décembre sous réserve du feu vert des autorités de santé.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала