Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Drift et pointes de vitesse: des militaires de Vigipirate jouent à Fast and Furious – vidéo

© AFP 2021 IAN LANGSDONVigipirate
Vigipirate - Sputnik France, 1920, 19.12.2021
S'abonner
L’armée de Terre a annoncé l’ouverture d’une enquête interne après la publication de vidéos montrant des militaires en mission Vigipirate qui se sont amusés à faire des dérapages avec leur véhicule près d'un camp de migrants.
Un équipage de militaires qui remplissant une mission de surveillance dans la zone de Calais a été filmé ce dimanche 19 décembre en train de faire du rodéo avec sa voiture non loin d’un camp de migrants.
"À Calais, un véhicule militaire de Vigipirate est venu ce matin faire du drift et des pointes de vitesse sur l’un des campements d’exilés de la ville", commente le photojournaliste Louis Witter sur Twitter, précisant que les tentes sur ce "terrain vague à la sortie de Calais" sont occupées par quelque 500 personnes.
C’est alors qu’il amorçait un virage en marche arrière que le 4×4 des militaires s’est embourbé.
L’opération de "sauvetage" a suscité l'intervention d'un camion de l'armée ainsi que l'aide de migrants.
Finalement, le véhicule de patrouille a été désembourbé, a annoncé le journaliste.

"Scène inadmissible"

L'état-major de l'armée française, contacté par France Télévisions, a réagi immédiatement.
"Une fois que les faits seront établis, il y aura des sanctions", a-t-il déclaré.
Il a également publié un message sur Twitter.
"Scène inadmissible. Une enquête de commandement est déclenchée immédiatement."
L’état-major des armées a publié pour sa part un communiqué pour condamner "fermement ce comportement" et rappeler "l’exigence d’exemplarité qui s’impose aux militaires". Il évoque en outre des sanctions qui seront "décidées en fonction des responsabilités" établies.

Un cas qui n’est pas unique

Un jeune gendarme adjoint volontaire a été interpellé fin août près de Toulouse après avoir été identifié comme l’un des organisateurs de plusieurs "runs", ces courses de voitures illégales, organisées dans la région, avait fait savoir La Dépêche.
Début juillet 2019, deux militaires avaient été interpellés alors qu’ils avaient organisé une course effrénée en plein centre-ville de Toul, en Meurthe-et-Moselle, conduisant en sens interdit et effectuant des dérapages sur un parking, avait relaté L’Est républicain. L’un des deux véhicules avait même percuté de plein fouet une voiture en stationnement, alors que son conducteur était en état d’ivresse.
Un an plus tard, en juin 2020, un autre militaire a été interpellé également à Toul. Méprisant toutes les règles de sécurité, il s’est engagé sur une place de la ville et a effectué trois tours faisant "vrombir son moteur" et "crisser les pneus", d’après Ici-c-Nancy. Une conduite qualifiée d’"extrêmement dangereuse" par la police. Le chauffard était sous l’emprise de l’alcool et en récidive de défaut du permis de conduire.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала