Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Est-ce juste? Non": le Président azerbaïdjanais sur l'aide de l'UE à Bakou et à Erevan

© Photo Service de presse du Président azerbaïdjanais / Aller dans la banque de photosIlham Aliev
Ilham Aliev - Sputnik France, 1920, 19.12.2021
S'abonner
Ilham Aliyev a qualifié d'injustice que l'Union européenne (UE) envisage de débloquer prochainement une aide de 2,6 milliards de dollars à l'Arménie, alors que celle qui sera apportée à l'Azerbaïdjan se montera à seulement 140 millions de dollars.
En visite de travail à Bruxelles, le Président azerbaïdjanais a accordé une interview au journal italien Il Sole 24 Ore pour revenir encore une fois sur le conflit entre son pays et l’Arménie autour du Haut-Karabakh et les problèmes qu’il a engendrés, ainsi que sur l’aide promise par l’UE aux deux pays. Il a notamment rappelé que l’UE comptaitdébloquer l’équivalent de 2,3 milliards d’euros d’aide à l'Arménie, alors que pour l'Azerbaïdjan la somme ne serait que de 123,6 millions.
"La différence est d'environ 20 fois. Est-ce juste? Non. Est-ce basé sur les besoins réels des deux pays? Non. Même si nous mettons de côté les horribles destructions commises par la partie arménienne dans les territoires libérés et prenons le nombre d’habitants des deux pays, la différence est de plus de cinq fois: 10 millions contre deux en Arménie", expose-t-il.
Dans ce contexte, Ilham Aliyev a qualifié de "surprenante" une telle distribution de l'aide financière. Selon lui, depuis la visite du président du Conseil européen, Charles Michel, en Azerbaïdjan l’été dernier, la question est restée au centre des débats.
"Nous souhaitons une approche avec des normes uniques. Nous souhaitons la justice, nous souhaitons que les fonds à l'Azerbaïdjan soient alloués aux mêmes conditions et au même montant [qu’à l'Arménie]", insiste-t-il.

Le conflit

Les hostilités ont repris dans le Haut-Karabakh fin septembre 2020, redonnant ainsi vie à un conflit qui avait duré plusieurs années. Les deux pays ont entrepris plusieurs tentatives de trêve, mais seul l’accord tripartite établi dans la nuit du 10 novembre 2020 a été couronné de succès. Avec la médiation de Moscou, l'Azerbaïdjan et l'Arménie ont convenu d’un cessez-le-feu et de l’échange de prisonniers et de corps de victimes. En outre, Erevan a remis à Bakou les districts de Kelbadjar et de Latchine, ainsi qu'une partie du district d'Agdam qui, dans l'entre-deux-guerres, étaient sous le contrôle du Haut-Karabakh. En outre, des troupes de paix russes ont été déployées dans la région.
Des heurts armés meurtriers surgissent régulièrement à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan malgré l'instauration du cessez-le-feu de 2020 qui a mis fin à une guerre de six semaines dans l'enclave du Haut-Karabakh. Fin novembre, une rencontre s’était tenue en Russie entre Ilham Aliyev et le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, pour tenter d'apaiser les tensions.
Le Haut-Karabakh est une région peuplée essentiellement d'Arméniens enclavée en Azerbaïdjan. Il compte environ 150.000 habitants, dont la plupart sont chrétiens.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала