Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un glacier aurait été découvert sur Mars dans le cadre d’une mission russo-européenne

Mars - Sputnik France, 1920, 19.12.2021
S'abonner
L’Institut russe de recherche spatiale et l’ESA annoncent avoir découvert ce qui pourrait être un glacier géant sous la surface de Mars, grâce au télescope à neutrons russe FREND, qui cartographie l'hydrogène dans le sol martien. La zone en question fait à peu près la taille des Pays-Bas.
Un appareil russe lancé en 2016 dans le cadre d'une mission conjointe entre l'Agence spatiale européenne (ESA) et l’Agence spatiale russe (Roscosmos) aurait détecté de l'eau sous la surface de Valles Marineris, un système de canyons martien qui est 10 fois plus long, cinq fois plus profond et 20 fois plus large que le Grand Canyon aux États-Unis, annoncent l’ESA et l’Institut russe de recherche spatiale (IKI).
L'eau a été détectée par le télescope à neutrons russe FREND qui équipe l'orbiteur Trace Gas Orbiter de la mission russo-européenne ExoMars-2016.
"FREND a révélé une zone présentant une quantité inhabituelle d'hydrogène dans le colossal système de canyons Valles Marineris: en supposant que l'hydrogène que nous voyons est lié à des molécules d'eau, jusqu'à 40% du matériau proche de la surface dans cette région semble être de l'eau", a indiqué Igor Mitrofanov, coauteur de la recherche, cité par ESA.
La zone riche en eau fait à peu près la taille des Pays-Bas et se superpose aux vallées profondes de Candor, une région qui fait partie du système de canyons considéré comme prometteur dans la chasse à l'eau sur Mars.

FREND en mission conjointe

En orbite martienne, FREND mesure les flux de neutrons à la surface de la planète, résultant de son bombardement par les rayons cosmiques. Tandis que le spectre d'énergie des neutrons dépend de la concentration d'atomes d'hydrogène dans le sol, ses mesures permettent d'estimer assez précisément la concentration d'hydrogène dans la couche jusqu'à une profondeur d'environ un mètre.
La principale particularité du télescope FREND est sa capacité à cartographier Mars à haute résolution spatiale, de plusieurs dizaines de kilomètres. Grâce à cela, les scientifiques russes ont pu pour la première fois estimer la teneur en hydrogène des endroits relativement petits à la surface de la planète rouge.

Le canyon martien

La plupart de l'eau sur Mars est située dans les régions polaires de la planète et reste gelée. Valles Marineris se trouve au sud de l'équateur de la planète, où les températures ne sont généralement pas assez froides pour que la glace d'eau subsiste.
Ce canyon aurait pu être de temps en temps rempli d'eau au cours de l'évolution planétaire, précise l’Institut russe de recherche spatiale dans un communiqué.
Aujourd'hui, les glissements de terrain qui ont lieu sur ses pentes, ainsi que la présence des canaux, ne témoignent qu'indirectement des processus hydrologiques en cours. C'est pourquoi ce canyon est l'un des endroits les plus intéressants pour étudier l'histoire de Mars.
"Cette découverte est un premier pas étonnant, mais nous avons besoin de plus d'observations pour savoir avec certitude à quelle forme d'eau nous avons affaire", note un autre coauteur de l'étude, Hakan Svedhem, du Centre européen de recherche et de technologie spatiales de l'ESA (ESTEC) aux Pays-Bas.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала