Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Cette erreur à 100e commise par des Français éligibles à l’indemnité inflation

Euros - Sputnik France, 1920, 20.12.2021
S'abonner
L’inflation continue de grimper, poussant l’exécutif à protéger le pouvoir d’achat des Français. Ainsi, 100 euros doivent être versés aux 38 millions de personnes éligibles, mais un million d’entre elles risquent de ne pas pouvoir en bénéficier faute d’avoir communiqué leurs coordonnées bancaires, alerte auprès du Parisien le chef de l’Urssaf.
Pour faire face aux conséquences de l’inflation sur le pouvoir d’achat, le gouvernement a décidé, en octobre, d’octroyer une indemnité inflation d’un montant de 100 euros qui sera versée aux 38 millions de Français éligibles. L’Urssaf est chargée de distribuer cette prime à trois millions d’indépendants et salariés à domicile.
Pourtant, dans une interview accordée ce 20 décembre au Parisien, le directeur de l’Urssaf Yann-Gaël Amghar prévient qu’un million d’entre eux pourraient ne pas en bénéficier.

"Il nous manque les coordonnées bancaires de 500.000 indépendants et de 500.000 salariés à domicile", explique-t-il.

Malgré ces manques, le processus de versement a déjà démarré. Le 15 décembre, l’organisme a transféré à 660.000 travailleurs indépendants les sommes promises alors que deux autres virements sont prévus pour 380.000 salariés à domicile et 700.000 auto-entrepreneurs respectivement ces 20 et 22 décembre.
Ce qui porte pour l’instant le versement à plus de 1,7 million de personnes. Une situation expliquée par Yann-Gaël Amghar au quotidien francilien:

"C’est parce que nous n’avons pas les coordonnées bancaires de toutes les personnes éligibles. Nous avons celles de 70% à 75% des indépendants. Mais la grosse difficulté, ce sont les salariés à domicile".

Ceci alors que l’Urssaf avait mené une campagne de relance à destination de ces derniers. Une autre sera lancée en janvier pour les travailleurs indépendants.

"Si les personnes éligibles à la prime ne nous communiquent pas leurs coordonnées bancaires, ils ne recevront pas les 100 euros", conclut auprès du quotidien le directeur.

L’inflation en France

Le pouvoir d'achat connaît une inflation affectant les prix à la consommation qui ont augmenté en novembre de 2,8% par rapport aux 2,6% d’octobre, a indiqué le 15 décembre l'Institut de la statistique (Insee), confirmant sa première estimation publiée fin novembre.
Ce taux de novembre a même poussé le gouvernement à revaloriser au 1er janvier le Smic qui devrait ainsi augmenter "de l'ordre de 0,9%", a déjà fait remarquer le 14 décembre l'Insee.
En novembre, la hausse des prix à la consommation a atteint 0,4%, maintenant le rythme d’octobre, portée par les prix des services et ceux de l'alimentation. Quant aux prix de l'énergie, ils ont connu une progression plus modérée (+1,5% après +4,8% en octobre). L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui sert de base de comparaison au niveau européen, a grimpé de 0,4% sur un mois et de 3,4% sur un an, après une hausse de 3,2% en octobre.
Tirée vers le haut par le coût de l'énergie et la demande internationale, l’inflation pèse sur le quotidien des Français. Leur facture énergétique a progressé de 21,6% sur un an. Selon une note de l’Insee publiée le 14 décembre, la facture de gaz, d'électricité et de carburant affiche une hausse moyenne de 30 euros par mois par rapport à fin 2019.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала