Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Deux femmes prises en otage par un homme muni d'une arme blanche à Paris - vidéos

© SputnikUn homme muni d'une arme blanche a pris deux femmes en otage dans le secteur d'Aligre, Paris, le 20 décembre 2021
Un homme muni d'une arme blanche a pris deux femmes en otage dans le secteur d'Aligre, Paris, le 20 décembre 2021 - Sputnik France, 1920, 20.12.2021
S'abonner
La police de Paris a annoncé avoir lancé une opération dans le XIIe arrondissement pour une prise d'otages présumée. Selon Europe 1, deux femmes ont été prises en otage par un homme muni d'une arme blanche. L'agresseur a relâché une otage vers 22h00.
Un homme a pris des otages dans le secteur d'Aligre, à Paris, a annoncé ce lundi 20 décembre Emmanuel Grégoire, adjoint à la maire de Paris pour l'urbanisme et l'architecture, qui a indiqué sur Twitter qu'il se rendait sur place.
Deux femmes, la gérante d'une boutique, et sa fille de 23 ans ont été prises en otage par un homme muni d'une arme blanche, d'après Le Parisien. Le preneur d'otage serait un magistrat tunisien, Abderaman B.J., note Europe 1.
Un large périmètre de sécurité a été mis en place, note Actu17.
Les hommes de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Paris se sont rendus sur les lieux, indique la préfecture de Paris.
" Le temps joue pour nous. Il discute avec le négociateur. Si on n’y arrive pas, on donnera l’assaut a indiqué au Parisien un représentant de la police.
Le preneur d'otages est un homme d'une cinquantaine d'années, connu localement pour des antécédents psychiatriques, précise un journaliste d'Europe 1 sur Twitter. D'après le journaliste, dans un premier temps l'homme aurait souhaité parler au ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti. Plus tard, il a demandé à voir un négociateur de la BRI.
L'agresseur a relâché une otage vers 22h00, a annoncé la préfecture. Les négociations par la BRI étaient toujours en cours vers minuit.

La piste terroriste n'est pas privilégiée

Les service de sécurité ne privilégient pas la piste terroriste en raison du caractère instable de l’homme, relate ActuParis.
Le parquet de Paris a confirmé l'ouverture d'une enquête notamment du chef de "séquestration".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала