Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les troubles mentaux, sont-ils héréditaires?

© Photo Pixabay / PublicDomainPicturesADN (image d'illustration)
ADN (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 20.12.2021
S'abonner
Alors que la dépression et l’anxiété semblent toucher de plus en plus de monde chaque année, un psychiatre russe évoque pour Sputnik les problèmes de santé mentale en général et en particulier la présence de troubles mentaux, notamment de la schizophrénie.
La pandémie de Covid sévissant dans le monde, les médecins constatent que cette situation nuit à la santé mentale, surtout sur fond de confinements qui se suivent et se ressemblent. Le problème des troubles mentaux a été évoqué pour Sputnik par un psychiatre russe.
"C'est très difficile d'accepter le fait que votre proche ou votre enfant a un trouble mental, surtout si celui-ci est grave et qu’il prend la forme de schizophrénie. Il existe dans ce domaine des pièges psychologiques. Nombreux sont ceux qui pensent que ces troubles sont héréditaires. Si l'enfant est atteint de schizophrénie, le parent a l'impression que c’est lui qui est porteur", indique Gueorgui Kostiouk, psychiatre du département de la santé à la mairie de Moscou.
Mais dans 80% des cas, la schizophrénie est une maladie primaire et chronique, sans rapport avec la génétique.
Gueorgui Kostiouk fait remarquer qu'en l'absence de traitement la maladie risque de déboucher sur d’importants changements de personnalité, voire sur l'invalidité.
"En cas d’amélioration rapide de l’état de santé, la famille du patient estime que tout va bien et qu’il n’est plus nécessaire de prendre des médicaments. Ainsi, lorsque le patient refuse les médicaments, il se sent d’abord mieux parce que les troubles dont il souffrait n’ont pas repris, alors que les effets secondaires ont disparu. Mais, par la suite, son état de santé se détériore", explique-t-il.
Selon lui, la question est de savoir à partir de quand la situation va être acceptée par la famille et le patient commencera à appliquer strictement les recommandations.

Génétique ou non?

Le docteur Kostiouk rappelle que de nombreuses maladies mentales peuvent être génétiquement déterminées, mais que ce n’est pas obligatoire.
"Deux parents malades peuvent donner naissance à un enfant en bonne santé. Deux parents en bonne santé peuvent avoir un enfant malade. Il n'existe pas d'analogie directe, de lien direct. Toutefois, des parents malades auront un enfant malade avec plus de probabilité", ajoute-t-il.
L’expert regrette dans ce contexte que les traitements psychiatriques en général soient peu sollicités par la population, non seulement en Russie, mais partout dans le monde.
"Et très souvent ce n’est pas parce que la personne a peur ou qu’elle redoute un traitement trop poussé. Le patient a souvent honte de demander une aide médicale parce qu’il risquerait de passer pour une mauviette. Il y a aussi la crainte d’addiction."
Les personnes souffrant de maladies mentales, notamment de schizophrénie, sont souvent vues dans la société comme "des patients violents et agressifs, vêtus d’une camisole de force, bien qu’en fait ceux-ci soient une minorité. Bien plus de gens souffrent de troubles anxio-dépressifs ou de troubles de stress post-traumatique", constate-t-il.

Quelque 600.000 personnes en France

La schizophrénie est une maladie psychiatrique caractérisée par un ensemble de symptômes très variables: les plus impressionnants sont les délires et les hallucinations, mais les plus invalidants sont l’isolement social et relationnel ainsi que les difficultés cognitives, indique l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).
En France, la maladie touche 600.000 personnes. Un patient sur deux fera au moins une tentative de suicide. En outre, un usage régulier de cannabis avant 18 ans double le risque de schizophrénie.
Toujours selon l’Inserm, les patients schizophréniques dangereux pour la société sont une minorité. Ce n’est que rarement que des accès de violence apparaissent au cours d’une crise. Qui plus est, et cette agressivité est le plus souvent tournée vers le patient lui-même.
La schizophrénie est une maladie dont l’origine est plurifactorielle. Son développement résulterait d’une interaction entre gènes et environnement, suggérant qu’il existe une vulnérabilité génétique précipitée par des facteurs environnementaux.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала