Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou sur l’Otan: "Le temps de parler en demi-tons et de croire sur parole est révolu"

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosLe ministère russe des Affaires étrangères
Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France, 1920, 20.12.2021
S'abonner
La Russie appelle l’Otan à examiner les mesures qu’elle a proposées le 17 décembre pour garantir la sécurité puisque "le temps de croire sur parole est révolu". En plus, il importe de relancer les contacts dans le domaine militaire, estime le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko.
L’heure n’est plus aux demi-tons dans le dialogue avec l'Otan, mais les propositions de Moscou sur les garanties de sécurité ne sont pas un ultimatum, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko au journal Rossiskaïa Gazeta.
"Je ne les considère absolument pas comme des ultimatums [les initiatives de Moscou sur les garanties de sécurité, ndlr]. Nos propositions sont très claires. Le temps de parler en demi-tons et de croire sur parole est révolu. La situation est si sérieuse qu’elle exige de prendre de telles mesures, d’avoir une conversation les yeux dans les yeux", a-t-il indiqué.
Alexandre Grouchko a déclaré que Moscou répondrait proportionnellement à l’installation de systèmes de frappe dans les pays de l’Otan.
"Si, par exemple, les pays de l’Otan déploient de tels systèmes capables d'atteindre en quelques minutes nos centres de contrôle, nous serons contraints de créer une situation adéquate pour nos partenaires."
Le responsable de la diplomatie russe a également évoqué une éventuelle possibilité pour Moscou de renoncer à certaines de ses propositions.
"Nous avons une position ferme, mais notre message et nos appels sont très clairs pour l'Occident."
Il a ajouté que la Russie comptait sur un dialogue concret avec les États-Unis et qu’elle avait "d’ores et déjà formé une équipe" prête à "entamer immédiatement une conversation appropriée, dès que les Américains y seront prêts."

Relancer la communication

En outre, Moscou appelle à relancer le canal de communication entre la Russie et l’Otan.
"Le grand danger d’aujourd’hui est que les contacts dans le domaine militaire sont coupés. L'éloignement des zones d'exercice de la ligne de contact, une activité commune pour perfectionner les mécanismes visant à éviter des incidents militaires involontaires, l'établissement d'une distance minimale de rapprochement avec les bâtiments de guerre et les avions de combat: tout cela exige d’enclencher des contacts dans le domaine militaire", a encore indiqué Alexandre Grouchko.
Selon lui, si les pays veulent "une désescalade en introduisant des mesures qui permettront de repousser le danger d'incidents militaires avec tous les risques qu’ils impliquent, il est nécessaire de relancer les canaux de communication dans le domaine militaire".
Entretemps, le ministère russe de la Défense a signalé une intensification des vols de reconnaissance d’appareils de l'Otan à proximité des frontières du pays. La semaine dernière, 35 avions et un drone étrangers ont été repérés près des frontières. Aucune violation de l’espace aérien russe n’a été permise.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала