Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une situation comme "lors de la crise des missiles de Cuba": le chef de Rossiya Segodnya avertit

© Sputnik . Alexandre Natrouskine / Aller dans la banque de photosDmitri Kisselev
Dmitri Kisselev - Sputnik France, 1920, 20.12.2021
S'abonner
Dans le contexte de la montée des tensions entre la Russie et l’Occident face à l’élargissement de l’Otan vers l’est, Dmitri Kisselev, le directeur général du groupe médiatique Rossiya Segodnya, dont fait partie Sputnik, met en garde contre une éventuelle répétition de la situation de la crise des missiles de Cuba.
La crise des missiles de Cuba pourrait se répéter, cette fois en lien avec l'Ukraine, a déclaré dans une interview à la BBC Dmitri Kisselev, directeur général du groupe médiatique Rossiya Segodnya, dont fait partie Sputnik.

"S'il s'agit de l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan ou d’une implantation militaire sur son territoire, nous appliquerons le canon de notre pistolet sur la tempe des États-Unis. Nous en possédons le potentiel technico-militaire, la Russie possède les meilleures armes au monde, hypersoniques... avec la même durée de vol que celle des armes américaines ou britanniques depuis le territoire de l'Ukraine jusqu’à Moscou, jusqu’au territoire de la Russie. La situation sera la même que lors de la crise des missiles de Cuba, mais avec une autre durée de vol", a estimé Dmitri Kisselev.

Selon lui, ce sera le choix de l'Occident, la Russie ne le veut pas.

"Question de vie ou de mort"

La Russie est entièrement prête à employer la force si l'Occident franchit ses "lignes rouges", a noté M.Kisselev.
"À 100%. Parce que pour la Russie, c'est une question de vie ou de mort", a-t-il répondu à une question appropriée.

"Cendres radioactives"

Dmitri Kisselev a appelé l’Occident à ne pas placer la Russie dans une situation dangereuse.
"Les pays ont eu la chance ou la malchance de se trouver près de la Russie, mais c'est une réalité historique, ils ne déménageront pas […] Tout comme nous pouvons dire que le Mexique a eu la chance ou la malchance de se situer près des États-Unis […] Mais ce serait quand même bien d'harmoniser les intérêts et de ne pas placer la Russie dans une situation où la durée de vol jusqu’à son territoire serait de quatre minutes", a-t-il noté.
Selon lui, la Russie propose à l'Occident de ne pas créer de menaces, sinon tout le monde se transformera "en cendres radioactives".

Les propositions russes

Le 7 décembre, Vladimir Poutine et Joe Biden ont eu des négociations à huis clos à l’issue desquelles la Maison-Blanche a déclaré que le Président américain avait exprimé son inquiétude face à la situation de l'Ukraine et appelé à un règlement diplomatique. Vladimir Poutine a informé son homologue américain que Kiev ne se conformait pas aux accords de Minsk et torpillait les ententes, ajoutant que c’était l'Otan qui faisait de dangereuses tentatives de s’implanter sur le territoire ukrainien et intensifiait son potentiel militaire à proximité des frontières russes. Il a situé à Joe Biden les "lignes rouges": la progression de l’Alliance à l’est et le déploiement d’armes offensives en Ukraine.
Le ministère russe des Affaires étrangères a publié le 17 décembre les projets de traités de la Russie avec les États-Unis et l'Otan sur les garanties de sécurité. Les documents, qui ont d’ores et déjà été remis à Washington et à ses alliés, proposent notamment que l’Alliance fournisse des garanties de sa non-expansion au territoire de l'Ukraine. Sergueï Riabkov, chef adjoint de la diplomatie russe, a déclaré précédemment à Sputnik que si l'Otan et les États-Unis ne réagissaient pas aux exigences de Moscou, cela pourrait faire monter la confrontation d’un cran.
Les projets de traités prévoient entre autres des garanties réciproques de sécurité en Europe, le non-déploiement de missiles de moyenne et courte portées dans la zone d’atteinte réciproque, ainsi que le renoncement à l’avancée de l'Otan vers l'est, y compris vers les anciennes Républiques de l'Union soviétique.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала