Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Japon accepte de payer plus cher pour accueillir des troupes américaines

© AP Photo / Greg BakerUne base aérienne américiaine au Japon
Une base aérienne américiaine au Japon - Sputnik France, 1920, 21.12.2021
S'abonner
Après que Washington a confirmé son engagement à défendre le Japon, notamment face à la Chine, Tokyo augmente d’environ 77,9 millions d’euros ses dépenses à l’accueil des plus de 50.000 soldats américains sur son territoire. Le pays paiera donc annuellement 1,64 milliard d’euros à ces fins.
Cette augmentation d'environ 5% du soutien dit du pays hôte est intervenue en réponse aux appels de l'administration Biden au gouvernement japonais de prendre en charge une plus grande part des frais, compte tenu du besoin des forces américaines de mobiliser leur matériel le plus avancé pour faire face au renforcementmilitaire rapide de la Chine.
Bien que l'accord augmente les paiements d'environ 5%, c'est encore loin des propositions émises en 2019 par l'administration Trump.
Le budget de l'exercice en cours pour le soutien des troupes américaines est de 201,7 milliards de yens (environ 1,57 milliard d’euros), en vertu d'un accord intérimaire conclu entre le Japon et les États-Unis en février, après l’entrée en fonction de Joe Biden.

Washington confirme son engagement de défendre Tokyo

L’accord intervient peu après l’engagement des États-Unis à défendre le Japon, notamment sur la question des îles contestées Senkaku-Diaoyu. Une promesse en ce sens a été faite à la mi-novembre par le secrétaire d’État américain lors d’un appel téléphonique à son homologue japonais.
"Le secrétaire d’État Antony Blinken nous a affirmé que l’engagement des États-Unis à défendre le Japon, y compris l’application de l’article 5 du traité de sécurité nippo-américain pour les îles Senkaku, était inébranlable", a déclaré aux journalistes le ministre japonais des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi.
Les relations sino-japonaises sont compliquées par le conflit au sujet d'un groupe d'îles de mer de Chine orientale, baptisé Senkaku par Tokyo et Diaoyu par Pékin.
L'article 5 du traité stipule que chaque partie reconnaît qu'une attaque armée contre des territoires sous administration japonaise serait dangereuse pour la paix et la sécurité du Japon, et que Tokyo et Washington agiraient en commun pour faire face au danger.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала