Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Ces départements français où l’Omicron pourrait devenir bientôt majoritaire

© Photo Pixabay/GAIMARDParis, image d'illustration
Paris, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 22.12.2021
S'abonner
L’Omicron pourrait d’ici quelques jours devenir le variant majoritaire dans plusieurs départements français, selon le fondateur de CovidTracker. Le séquençage étant utilisé en France plus rarement que dans d’autres pays européens, certains experts n’excluent pas que les chiffres français liés à l’Omicron soient sous-estimés.
Désormais dominant au Danemark, la variant Omicron poursuit sa propagation dans l’Hexagone.
Se basant sur des données de Santé publique France, le fondateur de CovidTracker, Guillaume Rozier, a mis en avant sur Twitter plusieurs départements du pays dans lesquels cette nouvelle souche du coronavirus risque de devenir dans les prochains jours la principale source de contaminations.
En France métropolitaine, c’est la ville de Paris qui s’avère pour le moment la plus touchée par le variant.
Selon Guillaume Rozier, avec un taux de suspicion d’Omicron s’élevant à 33,34%, la capitale française se trouve devant la Sarthe (29,14%) et la Seine-et-Marne (26,61%).
Parmi les autres départements de la métropole où plus d'un cas sur cinq serait lié au variant Omicron, l’expert indique les Yvelines, le Val-de-Marne, le Puy-de-Dôme, la Nièvre, l'Essonne et les Hautes-Alpes.
Deux départements d'outre-mer enregistrent une circulation de l’Omicron encore plus importante, cette souche représentant 45,61% des nouveaux cas à Mayotte et jusqu’à 40% en Guadeloupe.
Depuis le week-end dernier, la circulation de l’Omicron a doublé pour atteindre 20% des nouveaux cas détectés dans le pays, ce variant se répandant de manière très rapide à Paris et, plus globalement, dans les grandes agglomérations françaises, a annoncé ce 21 décembre le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Moins d’Omicron ou moins d’Omicron détecté?

Les chiffres relatifs à la propagation de l’Omicron en France sont moins alarmants que dans d’autres pays européens, qui officiellement qualifient le nouveau variant de majoritaire.
La réalité est cependant remise en question par certains professionnels qui critiquent un rythme trop lent de mise en place du séquençage dans l’Hexagone.
À la différence des tests PCR de criblage, qui reste le principal outil de dépistage du Covid-19 et permet d’identifier les variants du coronavirus connus, cette méthode prévoit l’analyse de l’intégralité du génome du virus pour repérer ses nouvelles mutations.
D’après le généticien et professeur au CHU de Lille Philippe Froguel interrogé par Public Sénat, "le séquençage est le talon d'Achille du dépistage en France", son application à l’échelle nationale étant insuffisante pour construire une image plus précise de l’épidémie.
C’est-à-dire que la présence de l’Omicron en France qui se base sur des statistiques actuelles risque d’être sous-estimée.

Omicron dominant au Danemark

Ce mardi 21 décembre, les autorités sanitaires danoises font état d’un record absolu de nouveaux cas de Covid-19 et ont annoncé que l’Omicron était le variant dominant dans le pays.
Avec sa population de 5,8 millions d’habitants, le Danemark enregistre le 21 décembre 13.558 nouvelles contaminations au Covid-19, plus de 500 de ces cas étant des réinfections.
Dans ce pays scandinave, tous les tests positifs au coronavirus sont soumis au séquençage sous quatre jours.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала