Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Conservatoire Rachmaninoff "doit rester profondément russe", mais ouvert à tous

© Sputnik . Oxana BobrovitchConservatoire Serge Rachmaninoff à Paris
Conservatoire Serge Rachmaninoff à Paris - Sputnik France, 1920, 22.12.2021
S'abonner
Établissement historique parisien, le Conservatoire Rachmaninoff fait peau neuve. Après avoir failli être expulsée de ses locaux par la mairie de Paris, l’équipe mise sur un projet pédagogique innovant pour attirer amateurs et professionnels.
Le Conservatoire Rachmaninoff revit. La musique retentit de nouveau dans ses murs. Les enfants courent dans l’escalier où ont résonné les la culture russe fascine et rassembles en herbe se penchent studieusement sur leurs chevalets.
En juillet dernier, la nouvelle équipe a reçu la confirmation de la mairie de Paris que l’activité du Conservatoire pourra se maintenir dans le bâtiment historique du 26, avenue de New York. Un projet pédagogique ambitieux a permis d’éviter la revente par la municipalité de cet hôtel particulier du XVIe arrondissement de Paris.
"On a bâti un projet de relance de ce Conservatoire sur deux ans. Puisque, en 2023, ce sera le centenaire de sa création. On a ouvert de très nombreuses disciplines. Et surtout, on a animé de nouveau ce lieu. Il est ouvert tout le temps", détaille au micro de Sputnik Arnaud Frilley, président du Conservatoire Rachmaninoff.
Pas de se reposer sur ses lauriers pour autant! Un long chemin reste à parcourir: bien que l’établissement s’appelle Conservatoire, il est actuellement ouvert à tous les amateurs, dont la musique "sera la priorité plus tard". L’équipe pédagogique mise "l’excellence" et la professionnalisation.
"On veut attirer des Parisiens. Mais on voudrait sélectionner. Des enfants, des adolescents, mais également des adultes. Il faudra le mériter pour pouvoir suivre des cours", précise le président de l’établissement.
Le premier pas est fait. On a ouvert une première classe de niveau professionnel en violon avec un grand maître de l’archet, Alexandre Brussilovsky. Il anime une classe de dix élèves qui se prédestinent tous à vivre de leur passion. Cette année, l’équipe cherche un professeur de piano pour une classe de niveau comparable.

De nouvelles disciplines à la carte

Dans "un lieu magnifique, avec des tableaux plein les murs", avec une bibliothèque riche de partitions originales, on marche forcément dans les pas des fondateurs du Conservatoire: le célèbre chanteur d’opéra Fédor Chaliapine et le compositeur Alexandre Glazounov.

"De nombreuses personnalités, au fil de l’année ont retrouvé ici un morceau de la terre russe. On veut conserver cette tradition. C’est un lieu attaché à cette Russie universelle. Russie de la culture. Russie des Arts", assure Arnaud Frilley.

L’équipe "se veut, par, principe totalement apolitique". Bien que le président se dise conscient que "la Russie divise", il rappelle que "la culture russie fascine et rassemble".
Le Conservatoire a "doublé le nombre d’élèves" cette année. Les trois cents étudiants ont désormais accès à "de très nombreuses disciplines: musique, danse, dessin, langue russe". On trouve au menu, en dehors des grands classiques comme le piano ou le violon, des instruments moins courants: saxophone, harpe ou balalaïka.
En plus, deux classes de dessin attirent déjà les jeunes et les moins jeunes: les tout-petits se retrouvent dans un cours de peinture animé par l’artiste Natalia Leybina, les adultes perfectionnent leur art sous la houlette d’Anna Filimonova, diplômée de l'École des beaux-arts de Saint-Pétersbourg.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала