Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

"Procès de Noël": Valérie Pécresse s’indigne contre la négation des racines chrétiennes de l’Europe

© AP Photo / Christophe EnaValérie Pécresse
Valérie Pécresse - Sputnik France, 1920, 23.12.2021
S'abonner
La candidate de la droite à la présidentielle a pris la défense de la civilisation chrétienne et de "l’identité" française. Pour elle, l’Europe est d’abord une civilisation et une culture commune. Elle a également fait part de son indignation face au "procès de Noël".
Guide interne de la Commission européenne qui conseille d’éviter le mot "Noël", promotion du hijab par le Conseil de l’Europe, sapin en verre et acier érigé par la mairie de Bordeaux, questionnements autour de la statue de Napoléon à Rouen, changement de format du concours Miss France.
Autant d’initiatives qui constituent la "folie déconstructrice", estime Valérie Pécresse dans une tribune publiée dans Le Figaro le 22 décembre. La candidate de la droite à la présidentielle s’attaque ainsi à ce qu’elle appelle la "passion mauvaise de la déconstruction".

"L’Europe est d’abord une civilisation avant d’être une construction, une culture commune avant d’être un marché commun", lance-t-elle, appelant à "reconnaître les racines chrétiennes de l’Europe".

Selon Valérie Pécresse, la France traverse une crise qui n’est pas "conjoncturelle, mais existentielle", une position également exprimée par Éric Zemmour. "Face à ceux qui veulent tout déconstruire, je veux défendre notre identité", tweet-elle ce 23 décembre, annonçant la publication de son article.
La candidate de la droite constate également "l’effritement de […] modes de vie [des Français] sous les coups d’idéologues qui voudraient les effacer".
La publication de la tribune coïncide avec la visite de la candidate en Arménie où elle s'est entretenue avec le Catholicos de tous les Arméniens sur "la menace qui pèse aujourd’hui sur les chrétiens d’Orient et les lieux de culte" et a rendu hommage aux victimes du génocide arménien, ainsi qu’aux victimes des conflits au Haut-Karabagh.
Quelques jours plutôt, c’est l’adversaire politique de Mme Pécresse, Éric Zemmour, qui s’était rendu en Arménie où il a tenu le même discours, défendant la chrétienté et se posant en allié d’Erevan "au milieu d’un océan islamique", selon ses propos.

Une identité qui interpelle

Dans son article, Valérie Pécresse met sur le même plan le mouvement écologiste, dont elle qualifie les sympathisants "d’idéologues verts", et le fondamentalisme islamiste, ainsi que les "wokistes, indigénistes".
Par ailleurs, elle y fait part de son indignation du "procès de Noël", et remarque d’ailleurs que le Tour de France et l’élection de Miss France "font la trame de l’amitié française".
Auparavant, elle avait déjà critiqué des initiatives écologistes, telles que l’éviction du foie gras des réceptions officielles par certaines mairies écologistes. Le 12 décembre sur France 3, la présidente de la région l’Île-de-France a fait part de son étonnement: "Si être Français c’est ne plus avoir de sapin de Noël, c’est ne plus manger de foie gras, c’est ne plus avoir la chance d’élire Miss France et de voir des filles belles et intelligentes une fois par an et ne plus avoir le Tour de France…".
Des propos qui ont suscité de vives réactions auprès de certains écologistes, comme Julien Bayou, secrétaire national d’EELV, qui estime qu’être Français ou Française "c'est travailler chaque jour à rendre notre devise "Liberté Égalité Fraternité" concrète".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала