Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Reconnaissance des talibans: Poutine appelle à prendre en compte les réalités de l’Afghanistan

© AP Photo / Zabi KarimiLes talibans au palais présidentiel à Kaboul, le 15 août 2021
Les talibans au palais présidentiel à Kaboul, le 15 août 2021 - Sputnik France, 1920, 23.12.2021
S'abonner
Répondant à la question de Sputnik concernant la possibilité de la reconnaissance par Moscou du gouvernement taliban*, Vladimir Poutine juge qu’il faut partir des réalités de l’Afghanistan, mais que cette décision doit être concertée avec d’autres pays.
La Russie et l’Afghanistan ont "des intérêts mutuels" quant à la stabilisation de la situation dans la région, a déclaré Vladimir Poutine, qui espère que son pays gardera "les meilleures relations" avec le peuple afghan.
Au cours de sa grande conférence de presse annuelle, il a notamment répondu à la question d’une journaliste de Sputnik qui souhaitait connaître les perspectives des relations entre les deux pays et savoir si Moscou entendait reconnaître le gouvernement taliban*.
Le Président a souligné qu’il fallait prendre en considération "les réalités" du pays et les intentions "des forces qui avaient pris le pouvoir en Afghanistan de représenter tous les groupes ethniques dans le gouvernement", la condition sine qua non pour un retour à la normale dans le pays.
"Quant à la reconnaissance, nous travaillons de manière consolidée avec tous les acteurs. Nous avons notre position, je viens de l'énoncer clairement. Nous nous efforcerons de faire en sorte que cette décision soit concertée", a-t-il déclaré.

Aider l'Afghanistan

Vladimir Poutine a d'ailleurs insisté pour que "l’aide au peuple afghan" reste une "tâche primordiale" et pour que ce soient les pays qui ont nui à son économie et à sa société qui s’en chargent.
"Premièrement, il est nécessaire de dégeler les avoirs monétaires de l'Afghanistan dans les banques étrangères, y compris américaines, pour accorder une aide humanitaire au peuple afghan, sinon le pays risque la famine et de graves conséquences qui affecteront les États voisins", a-t-il ajouté.
Le chef de l’État a rappelé que plusieurs anciennes républiques soviétiques de l’Asie centrale ont "des frontières ouvertes" avec la Russie, c’est pourquoi une possible pénétration des extrémistes sur leur territoire depuis l’Afghanistan ne peut que susciter les inquiétudes de Moscou. De plus, "une énorme quantité de drogue" provient toujours du territoire du pays, notamment 90% des opiacés du marché mondial qui provient d’Afghanistan.

Kaboul reçoit des frets humanitaires russes

Le 1er décembre, des appareils de transport militaire russe ont effectué le troisième vol d’aide et d’évacuation d’Afghanistan, acheminant 36 tonnes de fret humanitaire et embarquant au retour plus de 200 personnes, notamment des étudiants afghans.
Chaque appareil a été doté d’équipements médicaux et transporte des équipes d’infirmiers et de médecins militaires. Tous les vols ont apporté médicaments et couvertures, ainsi que de la nourriture et de l'eau potable.
L'ancien Président afghan Hamid Karzaï avait alors remercié la Russie pour l’aide humanitaire accordée à son pays et pour l'accueil d’étudiants afghans dans des universités russes.
*Organisation sous sanctions de l'Onu pour activités terroristes.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала