Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le maire de Bordeaux contre-attaque Valérie Pécresse au sujet du sapin de Noël

© Sputnik . Vitaly Bezrukih / Aller dans la banque de photosDécorations de Noël
Décorations de Noël - Sputnik France, 1920, 24.12.2021
S'abonner
La candidate à la présidentielle a critiqué le maire de Bordeaux qui souhaite "congédier Noël en privant les Bordelais de leur sapin", en érigeant un arbre alternatif de verre et d’acier dans le centre-ville. L’édile écologiste accuse Valérie Pécresse de mener une "petite politique politicienne" dans le contexte électoral.
À deux jours de Noël, une polémique a éclaté au sujet des sapins entre la candidate à la présidentielle Valérie Pécresse et le maire de Bordeaux Pierre Hurmic.
Dans une tribune publiée le 22 décembre dans Le Figaro, la candidate de la droite critique le rejet "des racines chrétiennes de l’Europe", la promotion du hijab récemment faite par le Conseil de l’Europe, mais aussi par la décision du maire EELV de Bordeaux d’installer un sapin de verre et d’acier dans le centre de la ville au lieu d’un arbre traditionnel.

"Le maire de Bordeaux ne souhaitait-il pas, lui aussi, congédier Noël en privant les Bordelais de leur sapin?", s’interroge Valérie Pécresse, mettant sur le même plan les écologistes, qu’elle qualifie d’"idéologues verts", mais aussi les fondamentalistes islamiques et les "wokistes, indigénistes".

Pour elle, tous ces acteurs hétérogènes sont "les nouveaux artisans de cette vaste entreprise de culpabilisation des Français".

Réponse écologiste

Face à cette sortie, l’édile bordelais a riposté.

"Ça me paraît tellement éloigné de la réalité que je ne peux pas laisser passer ces inexactitudes tellement hors-sol", lance Pierre Hurmic auprès du Figaro le 23 décembre.

La tribune de Valérie Pécresse s’inscrit selon lui dans la lignée des déclarations de l’autre candidat à la présidentielle Éric Zemmour, mais aussi d’Éric Ciotti, son collègue du parti Les Républicains qui avait critiqué la démarche écologiste entreprise par le maire. M.Hurmic accuse la candidate d'être dans "une exploitation de caniveau" et de " faire de la petite politique politicienne" dans le contexte électoral.

"Arbre mort"

Le maire écologiste du Bordeaux était déjà au cœur d’une polémique en septembre 2020, quand il a annoncé que la ville ne mettrait plus "d'arbres morts sur les places de la ville" car cela ne faisait pas partie de sa "conception de la végétalisation".
Plus de trois mois après, il est revenu sur ses propos, reconnaissant auprès du Figaro avoir fait "une erreur en parlant d'arbre mort". Pourtant, l’édile ne comprend pas pourquoi il a été traité d'"anti-Noël ou anti-sapin" par la candidate.

"Pour moi, la page du sapin est tournée. Il faut vraiment avoir l'esprit tordu pour revenir sur ça, c'est de la politicaillerie", s’agace-t-il.

Sapin alternatif

Cette année, à l’approche des fêtes, la mairie écologiste de Bordeaux a installé sur la place Pey-Berland une construction de verre et d’acier créée par le designer Arnaud Lapierre. L’œuvre capte "les nuances de lumières qui diffèrent selon les variations du jour ou de la nuit" et est réutilisable, précise Pierre Hurmic.
Une initiative qui n’est pas au goût de tous. En effet, le candidat malheureux de la primaire de la droite Éric Ciotti a qualifié la démarche du maire de "dictature écologiste", mettant en avant l’action d’une trentaine de personnes qui, à l’initiative de Génération Z (jeunes supporters d’Éric Zemmour), ont brièvement installé et décoré le 18 décembre un "vrai" sapin devant la cathédrale Saint-André.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала