Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le sénat italien adopte la loi de finances 2022

CC0 / juliacasado1 / Le drapeau de l'Italie
Le drapeau de l'Italie - Sputnik France, 1920, 24.12.2021
S'abonner
Le Sénat italien a adopté le premier budget de la coalition dirigée par Mario Draghi, qui prévoit des baisses d'impôts de huit milliards d'euros l'an prochain afin de soutenir l'économie et réduire la pression fiscale sur les familles et les entreprises.
Présentée en octobre en Conseil des ministres, cette loi de finances 2022 "expansive" a été adoptée par 215 voix pour, 16 contre et aucune abstention à l'issue d'un vote de confiance. Elle devrait être approuvée avant la fin de l'année par la Chambre des députés.
Les principaux bénéficiaires des réductions fiscales "sont les salariés et retraités aux revenus faibles et moyens", avait indiqué le chef du gouvernement italien mercredi devant la presse.
Au total 32 milliards d'euros ont été consacrés à des mesures visant à relancer l'économie et à soutenir ménages et entreprises, dans un contexte de rebond de la pandémie de coronavirus.
L'impôt sur le revenu a été chamboulé en réduisant le nombre de tranches d'imposition de cinq à quatre ainsi que les taux et en augmentant certains abattements fiscaux pour les bas salaires.
La réforme fiscale exonère également quelque 835.000 travailleurs indépendants du paiement de l'impôt régional sur les entreprises (IRAP).
Afin d'atténuer la flambée des prix de l'énergie, le gouvernement prévoit au moins 3,8 milliards d'euros en 2022 pour contenir la forte hausse des factures des ménages, après y avoir consacré 4,2 milliards d'euros en 2021. Le paiement des factures du début de l'an prochain pourra être étalé sur dix mois.
Le déficit public devrait tomber à 5,6% du PIB en 2022, contre 9,4% attendus cette année et 9,6% en 2020. Dans un premier temps, le gouvernement avait prévu un déficit à 11,8% pour 2021.
La dette publique aussi devrait s'alléger avec un ratio de 153,5% du PIB en 2021, contre 159,8% estimé en avril.
Le budget prévoit la reconduction de généreux abattements fiscaux pour adapter les habitations à la transition énergétique et une refonte du revenu de citoyenneté, un revenu minimum visant à lutter contre la pauvreté mais qui a fait l'objet d'abus.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала