Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Europe a consommé plus de 40% de son gaz stocké cette année, selon Gazprom

© Sputnik . Ivan Roudnev / Aller dans la banque de photosUne station de compression du gazoduc Yamal-Europe
Une station de compression du gazoduc Yamal-Europe - Sputnik France, 1920, 24.12.2021
S'abonner
Alors que les livraisons de gaz russe par le pipeline Yamal-Europe restent suspendues depuis le 21 décembre, l’Europe a prélevé plus de 41% de ses stocks accumulés cette année, selon Gazprom.
Depuis déjà quatre jours, Gazprom ne fait pas de réservation pour les livraisons de gaz par le gazoduc Yamal-Europe, faute de commandes de la part des pays européens.
Pourtant, ces derniers ont déjà prélevé plus de 41% de leurs réserves constituées cette année, rapporte Gazprom.
"Signalons que les 21 et 22 décembre 700 millions et 712 millions de mètres cubes de gaz ont été prélevés dans des sites de stockage souterrains. Ce sont des taux de prélèvement records dans toute l’histoire de l’Europe", a indiqué Gazprom sur sa chaîne Telegram.

Poutine explique l’arrêt du gazoduc Yamal-Europe

Lors de sa conférence de presse le 23 décembre, Vladimir Poutine a expliqué les raisons de ce temps mort dans le fonctionnement du gazoduc.
Selon lui, le gaz vers l’Europe n’est pas livré, faute de commandes de la part des partenaires européens de Gazprom, au premier chef des sociétés françaises et allemandes.
Il a ajouté que Gazprom avait fourni à l’Allemagne 10% de gaz en plus que selon ses engagements contractuels et qu’à l’heure actuelle ces surplus étaient envoyés par des livraisons inversées vers la Pologne, d’où ils repartaient vers l’Ukraine.

Varsovie accuse Moscou de manipulations

Piotr Naimski, secrétaire d’État polonais pour les infrastructures énergétiques stratégiques, avait accusé plus tôt cette semaine la Russie de manipulations sur le marché européen du gaz à des fins politiques.
Il avait affirmé qu’il s’agissait d’une forme de pression que la Russie exerçait sur l’Allemagne et la Commission européenne afin d’accélérer la certification du Nord Stream 2.
Le Kremlin avait alors répondu qu’il s’agissait d’une "situation purement commerciale".
Quant au Président russe, il a noté pendant la conférence de presse que les consommateurs européens, en particulier allemands, confrontés à une flambée des prix de l’énergie, devaient connaître l’état réel des choses, "peut-être même s’adresser aux instances et leur demander d’éclaircir la situation".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала