Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Rebond: pour éviter une "paralysie", les soignants cas contacts pourront être amenés à travailler

Surgery - Sputnik France, 1920, 24.12.2021
S'abonner
Pour faire face au rebond des contaminations, les soignants cas contacts et asymptomatiques pourront être amenés à travailler sans l’obligation de rester en isolement, a précisé le ministre de la Santé. Un système en vigueur depuis mai 2020.
Le nombre de contaminations bat des records: le seuil des 90.000 nouveaux cas enregistrés en 24 heures a été dépassé, selon Santé publique France du 23 décembre. Pour faire face à cette situation, l’exécutif se penche sur un changement des règles d'isolement pour les cas contacts, pour éviter un effondrement économique.
En ce qui concerne les soignants, ils pourraient être amenés à continuer de travailler même s'ils s’avèrent cas contacts, a indiqué le ministre de la Santé le 23 décembre.

"Nous devons éviter tout phénomène de paralysie dans le pays […]. C’est pour ça qu’il y a des cellules d’anticipation à tous les niveaux: au niveau sanitaire, de l’éducation, des transports, de l’économie, etc. de manière à permettre au pays de tourner", a-t-il déclaré devant les journalistes en déplacement à un centre de vaccination ouvert aux 5-11 ans à Paris.

Olivier Véran a rappelé que les soignants cas contacts, mais asymptomatiques avaient déjà été amenés à travailler dans les services Covid "pendant les vagues très fortes".

"Souvenez-vous, pendant les vagues très fortes, nous demandions à des soignants positifs au Covid asymptomatiques de travailler avec des conditions draconiennes de sécurité dans des unités Covid. C’est déjà arrivé, donc ça pourra arriver si c’était nécessaire. Aujourd’hui nous mobilisons énormément les soignants", a-t-il déclaré.

Cette initiative survient dans un contexte de rebondissement spectaculaire des contaminations et des cas contacts, au point que le Conseil scientifique a alerté le 23 décembre sur une "possible désorganisation de la société à partir de début janvier" en raison de "centaines de milliers de cas" en France en janvier.

Pas d’isolement pour les soignants

Quant à l’isolement des soignants cas contacts, le 23 mai 2020, le Haut Conseil de la santé publique (HSCP) avait déjà adopté une recommandation demandant à ce que "l’éviction des professionnels contacts à risque d’un porteur du SARS-CoV-2, symptomatique ou non, ne soit pas systématique", sauf si un soignant commençait à développer des symptômes.
De plus, dans un autre avis daté du 2 avril 2021, l’HSCP recommande même aux professionnels positifs au Covid-19 asymptomatiques d’"être maintenus en exercice". Le conseil précise cependant que la recommandation doit être appliquée uniquement "en cas de tension hospitalière et de risque de rupture de l'offre et la sécurité des soins".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала