Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une frégate française fait escale dans le port d’Odessa, en Ukraine

© Photo Domaine public/United States Navy La frégate Auvergne (photo d'archives)
La frégate Auvergne (photo d'archives) - Sputnik France, 1920, 24.12.2021
S'abonner
La frégate Auvergne de la Marine nationale, en mission de patrouille en mer Noire depuis le 13 décembre, est entrée dans le port ukrainien d’Odessa.
Dans le contexte des tensions croissantes autour de l’Ukraine, la frégate multimissions (FREMM) Auvergne de la Marine nationale française a fait ce vendredi 24 décembre escale dans le port d’Odessa, sur le littoral ukrainien de la mer Noire.
Selon les médias locaux, le commandant en chef de la marine ukrainienne Olexiï Neïjpapa est monté à bord du navire français après son entrée dans le port. La frégate devrait rester accosté à Odessa jusqu’au 28 décembre.

"Entretenir l’interopérabilité avec les marines alliées"

Sur son site officiel, l’ambassade française à Kiev indique qu’il s’agit de la première escale réalisée par la FREMM Auvergne en Ukraine depuis son admission au service actif en 2018. Le bâtiment, qui est entré en mer Noire le 13 décembre, y patrouillera durant trois semaines.
"Le déploiement régulier de bâtiments de la Marine nationale française en mer Noire a pour but d’assurer la capacité autonome d’appréciation de situation de la France dans cette zone stratégique pour l’Europe, de marquer l’attachement de la France à la liberté de circulation maritime et aérienne, ainsi que d’entretenir l’interopérabilité avec les marines riveraines et alliées présentes dans la zone", explique l’ambassade.
Les forces navales françaises comptabilisent au total une trentaine d’escales en mer Noire depuis 2014.

Soutien à Kiev

Plus tôt en décembre, Vladimir Poutine, qui accuse régulièrement l’Otan de violer son engagement à ne pas s’étendre vers l’est, avait demandé à l’Alliance des "garanties juridiques" contre notamment une éventuelle adhésion de l’Ukraine.
Le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg avait alors répondu que ce projet d’intégration ne relevait que du choix souverain de Kiev, tout en assurant l’Ukraine d’un soutien politique et pratique des alliés.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала