Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Menacées par la famine, des Afghanes réclament le dégel des actifs du pays aux États-Unis

© Sputnik . Mikhaïl Alaeddine / Aller dans la banque de photosUne femme dans une des rues de Kaboul
Une femme dans une des rues de Kaboul - Sputnik France, 1920, 29.12.2021
S'abonner
"Nos enfants veulent de la nourriture, libérez notre argent." En Afghanistan, en proie à l’une des pires crises alimentaires au monde et où la famine menace des millions de personnes, des dizaines de femmes ont protesté ce mercredi matin à Kaboul contre le gel des avoirs du pays par Washington.
Alors que l'économie afghane est en chute libre suite à la suspension de l’aide étrangère et au gel des actifs bancaires aux États-Unis et en Europe avec pour corollaire une crise humanitaire de très grande ampleur, des dizaines de femmes afghanes sont descendues dans la rue à Kaboul ce mercredi 29 décembre pour réclamer la libération des avoirs par Washington, rapporte la chaîne de télévision TOLOnews.
"Nos enfants veulent de la nourriture, libérez notre argent", disait une banderole brandie par les femmes.
Les manifestantes ont appelé les États-Unis et Joe Biden en personne à débloquer les avoirs afghans pour empêcher une nouvelle détérioration de la situation.
Elles ont également appelé la communauté internationale à faire pression sur les États-Unis pour qu’ils exécutent leur revendication.

Une manifestation autorisée par les talibans*

Cette revendication n’est pas la première à être adressée aux États-Unis. À la mi-novembre, le ministre taliban* des Affaires étrangères Amir Khan Muttaqi avait appelé le Congrès américain à libérer les avoirs afghans gelés depuis la prise du pouvoir en août.
La semaine dernière, quelques centaines d’Afghans ont défilé à Kaboul, avec l’autorisation des talibans*, adressant la même demande aux pays occidentaux.
Mardi 28 décembre, une trentaine d’Afghanes ont également manifesté à Kaboul pour défendre leurs droits sous le régime taliban*. Elles ont été rapidement interrompues par les combattants islamistes.
Selon l’AFP, réunies près d'une grande mosquée du centre de la capitale afghane, les manifestantes ont pu défiler sur quelques centaines de mètres, scandant "Justice", avant d'être stoppées.

L’une des pires crises humanitaires au monde

L’Afghanistan est confronté à une grave crise économique et financière suite à l’arrêt de l’aide étrangère (plus du tiers du PIB) et au gel de 9,5 milliards de dollars d’avoirs bancaires, dont 7 déposés à la Réserve fédérale.
Selon un rapport onusien sur la classification intégrée de la phase de sécurité alimentaire publié fin octobre, un Afghan sur deux sera confronté à des niveaux critiques ou d’urgence d’insécurité alimentaire aiguë entre novembre et mars 2022.
Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, a souligné que le pays connaissait l’une des pires crises humanitaires au monde, avec l’effondrement de la sécurité alimentaire.
La crise se déroule sur fond de la chute vertigineuse de la valeur de la monnaie afghane et de l’incapacité de la banque centrale à la stabiliser.
Depuis l’arrivée des talibans* en août, l’afghani a plongé de 30%.
*Organisation sous sanctions de l'Onu pour activités terroristes
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала