Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Poutine ratifie un accord avec le Tadjikistan sur le système régional de défense anti-aérienne

© Ministère russe de la Défense  / Aller dans la banque de photosVéhicules militaires russes transportant des systèmes de défense antiaérienne au Kazakhstan, un des pays de la CEI
Véhicules militaires russes transportant des systèmes de défense antiaérienne au Kazakhstan, un des pays de la CEI - Sputnik France, 1920, 30.12.2021
S'abonner
Le Président russe a signé une loi ratifiant un accord avec le Tadjikistan sur la mise en place du système régional de défense anti-aérienne. Le déploiement de ce système s’effectue dans le cadre de l’intégration du réseau de DCA des pays-membres de la Communauté des États indépendants.
Une loi fédérale russe "Sur la ratification de l’accord entre la Fédération de Russie et la République du Tadjikistan sur la création du système régional unifié de défense anti-aérienne" signée par Vladimir Poutine ce 30 décembre a été publiée sur le portail officiel de l’information légale du pays.
La loi formalise l’accord entre la Russie et le Tadjikistan signé le 27 avril 2021 et prévoyant l’interaction militaire des deux pays pour assurer la protection coordonnée de leurs espaces aériens.
Le système que la Russie et le Tadjikistan envisagent de développer fait partie du réseau unifié de défense anti-aérienne des pays-membres de la Communauté des États indépendants (CEI).
Selon le président de la commission de la Défense de la Douma russe, Andreï Kartapolov, la ratification de l’accord répond pleinement aux intérêts de la Russie et aura un effet positif sur la sécurité dans la région.

Réseau de défense anti-aérienne de la CEI

Le réseau unifié de défense anti-aérienne de la CEI a été instauré il y a plus de 25 ans, le 10 février 1995, par un accord entre 10 Républiques ex-soviétiques, à savoir l’Arménie, la Biélorussie, la Géorgie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l’Ouzbékistan, la Russie, le Tadjikistan, la Turkménie et l’Ukraine.
Cet accord est d’une durée illimitée, ouvert à l’adhésion de tout autre État-membre de la CEI et prévoit la protection coordonnée de l’espace aérien commun des parties signataires.
Actuellement, sept pays de la CEI, à savoir l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l’Ouzbékistan, la Russie et le Tadjikistan, participent aux activités prévues par ce document.
Le réseau unifié comprend environ 20 unités d’aviation et plus de 50 unités de missiles antiaériens et de radio, ainsi qu’environ 10 brigades de défense anti-aérienne et des unités de guerre électronique.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала