Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un homme armé avec une liste de personnalités à tuer arrêté sur sa route vers la Maison-Blanche

© AP Photo / J. Scott ApplewhiteLa Maison-Blanche
La Maison-Blanche - Sputnik France, 1920, 30.12.2021
S'abonner
Un individu en possession d’un fusil d’assaut AR-15 et d’une longue liste d’hommes politiques et d’autres personnalités à abattre a été arrêté et placé en détention aux États-Unis.
Muni d’un fusil d’assaut et d’une "liste cible" avec notamment les noms de Barack Obama et Bill Clinton, un Californien de 25 ans a été interpellé par la police le 21 décembre tandis qu’il était en route vers la Maison-Blanche.
Selon des documents judiciaires rendus publics, Kuachua Brillion Xiong a été intercepté sur une autoroute dans l’Iowa pour conduite agressive. À l’intérieur de son véhicule, les policiers ont découvert un fusil d’assaut du type AR-15, ainsi que des munitions et un grappin à l’aide duquel il comptait escalader l’enceinte de sécurité.
L’individu n’a pas livré de résistance lors de son interpellation. Pendant l’interrogatoire, il a confié désapprouver les politiques du Président actuel, Joe Biden, et que Dieu lui avait demandé de "combattre les méchants démons au sein de la Maison-Blanche".

"Libérer les États-Unis du mal"

"Xiong est persuadé qu’il est la seule personne capable de libérer les États-Unis du mal, et qu’il doit ainsi tuer ceux aux postes de pouvoir", relate un agent de l’US Secret Service ayant interrogé le suspect.
L’homme a en plus expliqué avoir téléchargé une centaine de vidéos TikTok sur son portable pour créer une liste d’individus qu’il avait l’intention de tuer, parmi lesquels figuraient les anciens Présidents Clinton et Obama, mais aussi le conseiller en chef pour la santé publique Anthony Fauci ou encore le PDG du groupe Meta, Mark Zuckerberg.
M.Xiong a déclaré aux enquêteurs qu’il était déterminé "à mettre tout en œuvre" pour mener à bien son projet et qu’il aurait continué sa route vers Washington une fois relâché.
Ce jeudi 30 décembre, le suspect doit comparaître devant le juge fédéral pour avoir menacé un ex-Président, ce qui constitue un crime aux États-Unis.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала