Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

"Autopromotion totale", vœux en "déconnexion": Macron épinglé pour son allocution

© AFP 2021 MARTIN BUREAUAllocution d'Emmanuel Macron pour le Nouvel An 2022
Allocution d'Emmanuel Macron pour le Nouvel An 2022 - Sputnik France, 1920, 01.01.2022
S'abonner
Le discours du Nouvel An du Président de la République à 100 jours du premier tour de la présidentielle s’est retrouvé dans le collimateur de ses opposants de tous les camps. Ceux-ci y ont vu "une autopromotion totale" et un "exercice d’autosatisfaction".
Les opposants d’Emmanuel Macron se sont montrés assez critiques à l’égard de différents points de son allocution du 31 décembre, la droite ayant notamment dénoncé son excès d’attachement exprimé à l’Europe alors que la France débute sa présidence d’un semestre de l’Union européenne.
Le chef de l’État français a été qualifié par Jean-Luc Mélenchon de "Président secouriste". Et de poursuivre:
"Le discours du répondeur automatique du siège de LREM. Mon vœu: que ce soit la dernière fois."
Alexis Corbière, député de la France insoumise (LFI), a vu dans l’allocution présidentielle "une autopromotion totale et sans nuance", alors qu’Emmanuel Macron tarde toujours à se porter officiellement candidat.
"Bref, un discours de campagne pur, aussi à 100 jours du premier tour, il doit se déclarer officiellement candidat. C’est une condition démocratique, il ne peut ainsi utiliser des moyens publics pour sa candidature", a estimé le député.

"Il vit dans un monde parallèle"

Au sein du camp écologiste, le mécontentement s’est concentré sur "le déni climatique" du Président et son "inaction pour la sauvegarde du vivant qui va avec", pour citer les propos de Julien Bayou, secrétaire national d’EELV.
"Les vœux du Président Macron sont ceux d’un Président déjà candidat mais toujours hors sol, d’un Président enfermé dans le déni", a-t-il jugé.
"Une chose est sûre: Macron n’est pas vacciné contre la déconnexion. Il vit dans un monde parallèle. Le Président des riches oublie les dégâts de la vie chère, des bas salaires et qu’un nombre record de nos concitoyens se serrent la ceinture pour la fin de son quinquennat", a pour sa part estimé le candidat PCF à la présidentielle, Fabien Roussel.

"Exercice d’autosatisfaction"

Du côté de la droite, les critiques ne se sont pas fait non plus attendre, le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau ayant fustigé qu’"après cinq ans, Emmanuel Macron a visiblement encore du vent à vendre".
"L’exercice d’autosatisfaction annuel des vœux ne parvient pas à masquer la réalité de son mauvais bilan. C’est de ce bilan dont il devra rendre compte en 2022", a-t-il lancé.
Geoffroy Didier, directeur de la communication de Valérie Pécresse, candidate LR à la présidentielle, a pointé "des vœux décalés et des vœux propagande".
Tous souhaitent unanimement que l’an 2022 soit "l’occasion d’une nouvelle ère", pour reprendre les mots de Geoffroy Didier.

"Message d’espoir"

Parmi les réactions positives se trouve celle du maire niçois Christian Estrosi qui a plutôt salué le discours présidentiel:
"[Il] a su se montrer digne face à une crise sanitaire inédite et qui porte un message d’unité, une vraie vision pour l’avenir de la France face aux enjeux nationaux et européens."
Pour Christophe Castaner, le Président a "porté un message d'espoir pour 2022 et a fixé des objectifs".
"Il a enfin rappelé que la France, malgré ses difficultés, ressortait plus forte de cette crise sanitaire", a jugé l’ancien ministre de l’Intérieur.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала