Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un nouveau variant du coronavirus identifié dans le sud de la France, l’OMS surveille

Un laboratoire - Sputnik France, 1920, 04.01.2022
S'abonner
Une étude a mis en lumière l’apparition d’un nouveau variant du coronavirus, qui a contaminé 12 personnes en Provence. Enregistrée par l’OMS, la souche pourrait être originaire du Cameroun.
Alors que la France doit déjà faire face à une flambée de contaminations due à Omicron, voici qu’un nouveau variant du coronavirus pourrait encore venir bouleverser la donne.
Cette nouvelle souche a été découverte début décembre dans le sud-est de la France et a déjà contaminé 12 personnes, selon une étude publiée fin décembre par l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection, l’établissement dirigé par Didier Raoult.
Selon l’étude, le nouveau variant est porteur de 46 mutations et de 37 délétions, dont 23 sont localisées sur la protéine spike. Les auteurs de l’étude notent cependant qu’"il est trop tôt pour spéculer sur les caractéristiques virologiques, épidémiologiques ou cliniques de ce variant IHU sur la base de ces 12 cas".
Les premiers malades ont été détectés à Forcalquier. Le patient zéro rentrait d’un voyage au Cameroun, ce qui laisse à penser que la souche est "probablement originaire" de ce pays, souligne l’étude de l’IHU Méditerranée Infection.

"Variant sous surveillance"

Enregistré provisoirement sous le sigle B.1.640.2, ce nouveau variant intrigue l’OMS qui surveille une éventuelle propagation à d’autres pays européens, comme l’a déclaré Abdi Mahamud, expert mandaté par l’organisation onusienne.
"Nous surveillons cela de près. Nous avons trois types de souches: le variant sous surveillance, le variant d'intérêt et le variant préoccupant. Nous suivons de très près B.1.640.2 depuis novembre, ainsi que deux de ses sous-variants", a affirmé le médecin en conférence de presse.
Le B.1.640.2 est lui-même un sous-lignage du variant B.1.640, classé dans la catégorie "sous surveillance" par l’OMS et qui a déjà touché des centaines de personnes en Île-de-France ou en Normandie.

Omicron occupe le terrain

Pour l’heure, les autorités françaises sont surtout en lutte contre le variant Omicron, qui a progressivement pris le pas sur le Delta, au point de devenir majoritaire fin décembre. Omicron a notamment contribué à la récente flambée des contaminations journalières, qui ont franchi la barre des 200.000.
Une explosion de cas qui a d’ailleurs amené Olivier Véran a parlé récemment d’immunité collective, sur France Inter. Le ministre de la Santé a avancé que la vague Omicron serait "peut-être la dernière" en France, au vu du nombre de contaminés et des progrès de la vaccination, qui pourraient donc entraîner une "forme d’immunité".
Le gouvernement n’en maintient pas moins le cap des restrictions sanitaires, souhaitant notamment transformer le pass sanitaire en pass vaccinal. Une stratégie qui a cependant subi un coup d’arrêt le 3 janvier, puisque l’examen du texte de loi sur le pass vaccinal a été suspendu à l’Assemblée, après une soirée parlementaire agitée.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала