Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Tirs, grenades assourdissantes: des manifestants ont pris d’assaut la mairie d’Almaty au Kazakhstan

© AFP 2021 ABDUAZIZ MADYAROVTensions à Almaty, le 4 janvier 2022
Tensions à Almaty, le 4 janvier 2022 - Sputnik France, 1920, 05.01.2022
S'abonner
Au plus fort des tensions à Almaty, ancienne capitale du Kazakhstan, provoquées par les prix du gaz, des manifestants ont réussi à prendre d'assaut la mairie ce 5 janvier. La police réplique par des tirs de grenades assourdissantes, indique un correspondant de Sputnik.
Des manifestants à Almaty, ancienne capitale du Kazakhstan, ont réussi à prendre d'assaut la mairie. Selon un correspondant de Sputnik, un incendie s’est déclaré dans le bâtiment.
Un panache de fumée monte au-dessus du bâtiment. Des flammes sont visibles au niveau du premier étage. Plusieurs agents de sécurité ont été blessés pendant la prise d’assaut, ajoute le correspondant.
Il rapporte qu’environ 3.000 personnes participent à la manifestation, et que 1.500 policiers sont mobilisés.
Après avoir fait usage de grenades assourdissantes, les forces de l’ordre ont quitté les lieux, poursuit-il. Des tirs ont également été entendus.
Les autorités ont annoncé que tous les employés avaient été évacués. Une partie du personnel est passé au travail à distance. Les services publics n’ont pas été perturbés. La ville continue de fournir le chauffage, l’eau, l’électricité sans interruption.

Voitures incendiées

Avant de s’en prendre à la mairie, des manifestants ont mis le feu à des voitures.
Au moins 120 véhicules ont été incendiés dont 33 ambulances et voitures de pompiers, ont fait savoir les médias en se référant au commandant militaire de la ville.
Le correspondant a rapporté que le Parquet de la ville était également en flammes.
Lors des débordéments, des manifestants ont aussi fait irruption dans des établissements de santé, a indiqué le commandement militaire de la ville. Deux ambulances ont été détruites et les vitres d’un centre médical de cardiologie brisées. Deux ambulanciers ont été blessés ainsi que trois secouristes. Ils ont été conduits à l’hôpital.
Vers 16h30 (heure locale), des tirs ont été entendus dans la résidence présidentielle à Almaty, a fait savoir notre correspondant.
Un peu après, l’état d’urgence a été décrété dans la capitale kazakhe Noursoultan du 5 au 19 janvier.

Origines des tensions

Au Kazakhstan, les manifestations ont commencé début janvier 2022 en raison des prix du gaz qui ont doublé. Le Président Tokaïev a ordonné de mettre en place une commission pour étudier la situation. Le 4 janvier, elle a accepté la diminution des prix, principale demande des manifestants.
Cependant, des mécontents ont continué à descendre dans les rues d’autres villes. À Almaty, des affrontements ont eu lieu le même jour entre manifestants et forces de l’ordre, lesquelles ont répondu par des tirs de grenades assourdissantes et lacrymogènes.
Le chef d’État a accepté la démission du gouvernement et déclaré l'état d'urgence dans plusieurs zones, dont Almaty. Il comprend un couvre-feu de 23h00 à 07h00, l’interdiction des événements publics et grèves, le renforcement de la sécurité. L’entrée et la sortie des zones concernées sont limitées.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала